Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre

Fibre : Free et Bouygues Telecom dénoncent le "monopole de fait" dont profiterait Orange

-
Par , France Bleu

Les opérateurs Free et Bouygues Telecom se sont inquiétés lundi auprès du gouvernement et de l'Arcep des conditions de déploiement de la fibre en France, les jugeant trop favorables à Orange.

Free et Bouygues  Telecom  plaident pour une «répartition plus équilibrée» des zones de déploiement du très haut débit entre opérateurs.
Free et Bouygues Telecom plaident pour une «répartition plus équilibrée» des zones de déploiement du très haut débit entre opérateurs. © AFP - PHILIPPE HUGUEN

Free et Bouygues Telecom se sont plaints auprès de l'Arcep, le régulateur du secteur des télécoms, de conditions trop favorables à Orange dans le marché de la fibre, et ont fait parvenir un courrier à l'État lundi en ce sens.

Free et Bouygues dénoncent le monopole d'Orange

Dans un courrier, révélé par les Echos, adressé au Premier ministre, ainsi qu'au président de l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), les deux opérateurs s'inquiètent d'"une situation intenable". Free et Bouygues reprochent à l'opérateur historique de s'être "réservé dans un premier temps l'usage de ses conduites enterrées pour déployer sa seule fibre dans les grandes villes". Ils blâment également l'Etat pour avoir concédé à Orange, "au terme d'une procédure discutable, un monopole de fait pour le déploiement de dix millions de prises sur trois cent agglomérations de taille moyenne".

Des avantages qui, selon ses concurrents, permettent aujourd'hui à Orange de détenir autour de 70% du marché de la fibre grand public et pourraient entraîner "une concentration excessive du marché".

Afin d'y remédier, Bouygues Telecom et Free demandent au gouvernement et à l'Arcep de mettre en place une régulation asymétrique à l'encontre d'Orange, de manière à rééquilibrer le marché, mais également une répartition "plus équilibrée" des zones de déploiement.

Lors de son discours de politique générale ce mardi, Édouard Philippe a d'ailleurs promis que l'accès au haut débit serait garanti partout en France "au plus tard d'ici 2022".

"Tissu de contre-vérités" selon le leader du marché

De son côté, Orange parle d'un "tissu de contre-vérités et d'une tentative de réécrire l'histoire". "C'est la lettre de gens qui n'ont pas investi et se trouvent aujourd'hui en retard", a estimé un porte-parole du groupe.

Pour l'opérateur historique, il s'agit d'une "tentative de pression sur l'Arcep qui n'est pas en train d'aller aussi loin dans la régulation que ces concurrents le voudraient, ce qui sera un échec".

En début d'année, l'Arcep avait annoncé envisager de durcir la régulation à l'encontre d'Orange afin d'encourager la concurrence, tout en reconnaissant "l'effort d'investissement" porté par cet opérateur. En attendant la réponse du nouveau gouvernement, l’Arcep devrait se prononcer plus clairement avant le 14 juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess