Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Froid – La solidarité s’active pour les sans-abri

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le froid s’accentue dans le Nord Franche-Comté. Les températures avoisinent les –8 degrés ce jeudi matin. En réaction, les associations s’organisent pour aider les personnes les plus vulnérables.

Les associations du Territoire de Belfort se relaient tous les soirs de la semaine pour venir en aide aux sans-abris
Les associations du Territoire de Belfort se relaient tous les soirs de la semaine pour venir en aide aux sans-abris © Maxppp - (illustration)

Belfort, France

Ce jeudi 22 février, le niveau de vigilance prévu par le plan grand froid -activé dans le département depuis le 1er novembre, est passé du niveau veille au niveau 1, "Temps froid", avec des températures allant de - 5 à - 10 degrés. Et ça ne va pas aller en s'arrangeant. La vague de froid doit s'intensifier et durer toute la semaine prochaine. En réaction, les associations renforcent leurs actions pour aider les personnes les plus vulnérables.

L'Armée du Salut - qui gère la prise en charge des sans-abris dans le Territoire de Belfort - n'a pas attendu que le froid s'installe pour agir. Depuis deux semaines déjà - « on a estimé qu’il faisait assez froid », précise son président Thierry Novelli - le centre de jour de la rue de l’As du Carreau à Belfort ouvre également la nuit. 20 lits sont disponibles chaque soir et ce jusqu'à la fin du mois de février. Cela porte à 108 le nombre de places en hébergement d'urgence à Belfort. 

« Tant qu’il y aura des places libres on maintiendra le dispositif tel quel. » Thierry Novelli - Directeur du service temporaire d'hébergement de Belfort, fondation Armée du Salut.

Montbéliard et Lure 

A Montbéliard, c'est le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) qui organise l'hébergement d'urgence et les maraudes (du lundi au vendredi). De son côté La Croix-Rouge de Montbéliard gère les maraudes pendant le week-end. Les 62 places du Centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) rue de Roses sont déjà utilisées pour des plus longues mises à l'abris. De même, les 13 lits d’urgence de l'établissement sont tous occupés actuellement. A cela s’ajoutent 11 autres places d'urgence en abri de nuit, rue du docteur Flamand, qui lui aussi affiche souvent complet. 

A Lure, suite à l'incendie du foyer des jeunes travailleurs en septembre, il n'y a plus qu'un seul accueil à l'hôtel social près de l'Esplanade Charles de Gaulle où les neuf places sont actuellement occupées par des demandeurs d'asile. Les sans abris, repérés par le 115, sont donc rapatriés vers les 103 places d'hébergements que comptent Vesoul, Gray et Saint-Loup-sur-Semouse. Des centres, la plupart du temps, pleins à craquer. 

Des maraudes assurées

Tous les soirs, depuis début décembre, les associations - Armée du salut, Croix-Rouge et Protection Civile - se relaient pour effectuer des maraudes. Le lundi et le mercredi c'est la Croix-Rouge. Le vendredi et le samedi, la Protection Civile et les autres jours, l'Armée du Salut. 

Ces associations, par groupe de bénévoles ou de salariés, repèrent les personnes qui vivent dehors : 5 à 10 personnes en moyenne chaque nuit, le plus souvent des hommes isolés, qu'il faut mettre à l'abris, en centre d'hébergement ou dans des logements équipés mis à disposition par des bailleurs publics ou privés. « On est en relation permanente avec le 115. Avant chaque maraude, on fait le point sur les places d'hébergement disponibles », explique un responsable de la Croix Rouge à Belfort.

Le 115 toujours mobilisé

De son côté la préfecture en appel à votre vigilance face aux personnes dans la rue. A votre disposition, un seul et même numéro, où que vous soyez : le 115. Le numéro du SAMU social fonctionne 24h sur 24h et permet de signaler toutes les personnes en détresse, dormant dehors, que vous pouvez croiser sur votre route. Au bout du fil, là encore, il s'agit pour Belfort des professionnels de l'Armée du Salut. L'association est omniprésente et très sollicitée en cette période de grand froid. 

Son directeur Thierry Novelli précise : "on a toujours besoin de couvertures, de draps, de sacs de couchage ou de couvertures de survie, alors si les gens peuvent nous en donner, ce sera toujours bienvenu".