Société

Fusillades à Copenhague : le tueur soupçonné d'avoir imité les attentats à Paris

Par Germain Arrigoni, France Bleu dimanche 15 février 2015 à 15:28 Mis à jour le dimanche 15 février 2015 à 22:57

Le bâtiment où se tenait un débat sur l'silamisme criblé de balles samedi à Copenhague, au Danemark
Le bâtiment où se tenait un débat sur l'silamisme criblé de balles samedi à Copenhague, au Danemark © Reuters

L'homme abattu par la police danoise dimanche après deux attaques meurtrières à Copenhague est soupçonné d'avoir voulu imiter les attentats de janvier à Paris. L'auteur présumé des fusillades a été identifié comme étant un Danois de 22 ans.

Alors que la police danoise a abattu un homme ce dimanche, quelques heures après deux fusillades qui ont fait deux morts et cinq blessés à Copenhague, les enquêteurs pensent que le tueur présumé a voulu imiter les attentats de Paris qui ont fait 17 morts et secoué la France et le monde le mois dernier.

Lors de la première attaque, samedi après-midi à Copenhague, le suspect a criblé de balles un centre culturel où se tenait un débat sur l'islamisme et la liberté d'expression. Dans la nuit, des coups de feu ont retenti après minuit près de la synagogue de Copenhague.

A LIRE AUSSI >  Danemark : deux morts dans deux fusillades, un suspect abattu

"Inspiré" par l'islamisme radical

Dimanche en fin d'après-midi, la police a identifié le tireur présumé comme  étant un Danois de 22 ans s'appelant Omar El-Hussein . Selon un journal local, cet homme venait de sortir de prison où il avait purgé une peine pour agression.

Il était déjà connu des services de police pour des actes de violence et pour détention d'armes . Elle a dit avoir identifié l'individu, tué lors d'une fusillade dans une gare de Copenhague dimanche en début de matinée, mais n'a pas communiqué son nom.

Un peu plus tôt, la police avait affirmé que les premiers éléments, dont ceux déjà connus à son sujet avant les attaques, laissaient penser qu'il était "inspiré" par l'idéologie d'organisations jihadistes comme l'État islamique.

"Il peut avoir été inspiré par la propagande militante islamiste diffusée par l'État islamique ou d'autres organisations terroristes" , a déclaré Jens Madsen, des services de renseignement (PET). Il a précisé que l'homme était connu de ces services. Mais "nous n'avons de connaissance spécifique d'un voyage vers la Syrie ou l'Irak" , a-t-il ajouté. Les enquêteurs n'ont pas dit sa nationalité, précisant seulement qu'il était originaire de Copenhague.

"Même intention que Charlie Hebdo"

Joint par l'AFP, l'ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray, a décrit un assaut brutal sur le centre culturel, au sein duquel il se trouvait avec notamment le caricaturiste suédois Lars Vilks, qui a été l'objet de plusieurs menaces et d'agressions depuis la publication pendant l'été 2007 d'un dessin représentant le prophète Mahomet avec un corps de chien. "Ils nous ont tiré dessus de l'extérieur. C'était la même intention que (l'attaque contre) Charlie Hebdo sauf qu'ils n'ont pas réussi à entrer" , a-t-il déclaré.

L'attaque par deux jihadistes français contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, le 7 janvier à Paris, avait fait 12 morts. Deux jours plus tard, un troisième homme lié à ces deux frères avait pris en otage plusieurs personnes dans une supérette cacher à Paris, faisant quatre morts dans la communauté juive.