Société

Fusion des régions : le gouvernement veut supprimer deux jours fériés en Alsace-Moselle

Par Sophie Peretti, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu Lorraine Nord mardi 31 mars 2015 à 20:44

Aujourd'hui, les Alsaco-Mosellans comptent deux jours fériés supplémentaires que le reste des Français.
Aujourd'hui, les Alsaco-Mosellans comptent deux jours fériés supplémentaires que le reste des Français. © Fotolia.com

Conséquence de la fusion annoncée de la Lorraine avec la Champagne-Ardenne et l'Alsace (Alca), le gouvernement travaille - en grand secret - sur un projet de modification du droit local alsaco-mosellan. Pour imposer le principe d'équité dans la future grande région, l'exécutif souhaite supprimer le 26 décembre et le Vendredi Saint non travaillés en Alsace-Moselle, mais partout ailleurs.

[Article modifié le 1er avril à 13 heures]

Ouf, pour l'instant et selon nos informations, cette nouvelle est bien un poisson d'avril. "Il ne faut pas avoir d'inquiétude à ce sujet-là, explique Roger Cayzelle , président du Conseil économique social et environnemental de Lorraine et complice d'un jour de France Bleu Lorraine Nord pour ce canular... relativement crédible. Vos auditeurs ont été assez subtils pour comprendre que le statut local ne se découpe pas en tranches. Le statut local a encore de beaux jours devant lui." Bon 1er avril et bon vendredi férié à tous :)

CAYZELLE 12H

[Ci-dessous, l'article tel que publié initialement]

La nouvelle risque de faire grand bruit : à la faveur de la fusion des régions, l'Alsace et la Moselle pourraient perdre leurs jours fériés supplémentaires avec leur rattachement à la grande région Alca (Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne). A savoir, le Vendredi Saint et la Saint-Etienne (le 26 décembre).

Pour l'instant, rien n’a été encore officiellement tranché, mais selon nos informations, le gouvernement planche très sérieusement sur le sujet. L'idée de l'exécutif, c'est d'uniformiser le droit du travail dans la future grande région et donc de bouleverser le régime concordataire de l'Alsace-Moselle . Dans un souci d'équité, il ne serait plus possible dans une même région de faire cohabiter des habitants qui ne seraient pas soumis aux mêmes règles avec certaines personnes obligées de travailler le Vendredi Saint et le lendemain de Noël tandis que d’autres pourraient rester à la maison ces jours-là.

Examen juridique du Conseil d'Etat

"C'est quelque chose que le gouvernement a caché pour ne pas alerter l'opinion, explique Roger Cayzelle , président du Conseil économique social et environnemental de Lorraine,* mais dans les semaines qui viennent, le gouvernement devrait annoncer très officiellement la suppression de ces jours fériés (…). Je pense qu'il y a eu un examen juridique, notamment du Conseil d'Etat (…). C'est très ennuyeux."*

Suppression jours feries 1

C’est peu dire que le secret a été bien gardé, sans doute pour ne pas compromettre la fusion de l’Alsace-Lorraine avec la Champagne Ardenne. Pour l’instant, l’information a surtout fuité en Alsace, où l'on sait la population très remontée contre cette idée de grande région Alca. Huguette, du parti Unser Land, ne décolère pas.

Huguette