Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

G7 à Biarritz : un an après, que reste-t-il des promesses ?

Du 24 au 26 août 2019, Biarritz recevait les chefs d'Etat des sept plus grandes puissances mondiales. Pour l'occasion, de nombreux commerces étaient fermés. On leur a promis des indemnisations et une hausse de fréquentation. Un an après, qu'en est-il ?

La grande plage de Biarritz était entièrement barricadée pendant le G7
La grande plage de Biarritz était entièrement barricadée pendant le G7 © Radio France - Benjamin Illy

Du 24 au 26 août, Biarritz recevait le sommet du G7. Le centre-ville était alors barricadé et toute la côte basque impactée par les restrictions de circulation: l'aéroport et les gares de la côte basque sont restées fermées pendant une semaine. Ce sont les commerces de la ville qui ont été les plus touchés, car la plupart d'entre eux ont du baisser leur rideau le temps du sommet.

Pour compenser leurs pertes ce week-end-là, les commerces biarrots ont été indemnisés à hauteur de 870 000 euros, soit presque 70% de l'enveloppe débloquée par le gouvernement français. Mais le G7 a initié une hausse de fréquentation dans ces commerces. "C'est vrai que beaucoup d'étrangers sont venus. Des Asiatiques, des Russes..." décrit Fanny, qui dirige une pizzeria sous les arcades près de la mairie. "Des gens en vacances à Paris demandent même à faire un aller-retour de deux-trois jours.", ajoute-t-elle.

Les commerces de la ville ont été indemnisé à hauteur de 870 000 euros
Les commerces de la ville ont été indemnisé à hauteur de 870 000 euros © Radio France - Paul Nicolaï

Le Covid a tout chamboulé

Mais cette affluence supplémentaire a été stoppée nette par la crise sanitaire. "Nous avons plus un seul étranger. Cet été, c'était 95% de Français.", se désole Fanny. Comme le résume Théophile, qui dirige une boutique de surf sur le front de mer, "Le COVID a tout chamboulé, donc c'est difficile de savoir si le G7 a eu une influence."

Au total 412 petites entreprises du Pays basque se sont partagés 1,2 millions d'euros suite au G7. Mais difficile de savoir si cela suffira pour compenser les pertes réalisées après des semaines de confinement et la crise sanitaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess