Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gabriel Attal à Lacanau ce jeudi pour échanger avec les professionnels du tourisme

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, se rendra en visite à Lacanau ce jeudi. Il devrait réaffirmer la stratégie de l'Etat en matière de prévention contre l'épidémie de coronavirus et de soutien à l'économie du tourisme. Il répond aux questions de France Bleu Gironde.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement © Maxppp - maxppp

France Bleu Gironde : vous allez aujourd'hui à la rencontre des professionnels du tourisme à Lacanau. Certaines entreprises, les restaurateurs notamment, sont en grande difficulté. Fin mai le gouvernement a présenté un plan de soutien à la filière. Est-ce-que cela va permettre de sauver ces PME ?

Gabriel Attal : On a mis en place un plan massif de 18 milliards d'euros pour répondre à l'urgence et préparer la relance. Avec évidemment le chômage partiel mais aussi des aides du fond de solidarité, des exonérations de charges. Il y a énormément de choses qui ont été faites et notamment en Gironde où la moitié des entreprises du tourisme ont demandé un prêt garanti par l'Etat. 87 % d'entre elles en ont obtenu un. On voit que ça a été massif. Je viens donc échanger avec les professionnels sur ces mesures et voir comment on adapte notre action. Le tourisme c'est un vrai moteur économique.

Le gouvernement peut-il faire un geste supplémentaire ? Certains professionnels demandent par exemple une baisse de la TVA ...

On regarde tout en permanence avec un seul critère : l'efficacité. On a évoqué dans le débat cette question de la TVA et on a considéré que ce n'était pas la plus efficace. On a parié sur des dispositifs massifs : des prêts tourisme de 50.000 à 2 millions d'euros qui sont financés par la banque publique d'investissement et la banque publique des territoires. 

Vous venez également à Lacanau pour sensibiliser les estivants au risque de propagation du coronavirus. Y a-t-il un relâchement des vacanciers ?

Il ne faut pas que la vigilance et les gestes barrières fondent au soleil des vacances.  Il faut être vigilant. Il n'y a pas, à ce stade, de 2ème vague épidémique en France mais on voit que le virus continue de rôder parmi nous. Notre philosophie c'est de tester, tester, tester ...  Et si les français ne peuvent pas venir aux tests on fait venir les tests à eux. On a mis en place des centres mobiles de dépistage à Arcachon, La Teste, Soulac, Lacanau, bientôt au Cap Ferret. Donc on multiplie les opportunités pour les français d'être testés sur leurs lieux de vacances.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess