Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Galette des rois : en Occitanie, la couronne résiste à la frangipane

mercredi 2 janvier 2019 à 18:52 Par Olivier Lebrun, France Bleu Occitanie et France Bleu

Couronne des Rois briochée à la fleur d’oranger, ou Limoux avec les fruits confits. En Occitanie, la tradition résiste encore et toujours à la galette des rois à la frangipane.

La couronne des Roi briochée, le Roi ou la coque, et le Limoux avec les fruits confits stars des galettes en Occitanie
La couronne des Roi briochée, le Roi ou la coque, et le Limoux avec les fruits confits stars des galettes en Occitanie © Radio France - Olivier Lebrun

Toulouse, France

L'Épiphanie, c'est dimanche prochain, mais elle est déjà partout dans les boulangeries, la galette des rois, on se la partage en famille, entre amis ou entre collègues de travail. Et chaque année la même question, êtes-vous couronne des rois ou frangipane ?

En Occitanie, la coque des Rois brioché à la fleur d'oranger, ou le Limoux s'y l'on y ajoute les fruits confits, résiste encore à la galette parisienne, la frangipane qui commence à prendre des parts de marché.

Le match frangipane, couronnes des rois sur les étals des boulangeries - Radio France
Le match frangipane, couronnes des rois sur les étals des boulangeries © Radio France - Olivier Lebrun

La carte d'Occitanie des galettes

"Ce qu’on fait le plus, c’est les coques !", confirme Laurent Mazas de la pâtisserie Mazas au pied du château de Foix dans l’Ariège. "Il n'y a pas de fruits confits, il n'y a rien dedans. Juste parfumée à la fleur d’oranger, au zeste d’orange et au citron, c’est ce qu’on fait le plus. Le jour des Rois, il y a 10.000 habitants, on doit sortir 2.000 coques."

La coque ou le Roi, certains y ajoutent des fruits confits, comme Thierry Perrin à Castres : "J’en fais avec du melon confit dedans et dessus, mais ce n’est pas notre plus grosse vente. La vraie galette, c’est juste une pâte parfumée à la fleur d’oranger, pas de fruits confits dedans. Après, j’ai des collègues qui décorent avec les fruits confits dessus."

La couronne briochée représente encore 8 ventes sur 10 dans le Gers, le Tarn-et-Garonne, en Haute-Garonne ou dans le Lot. Seul l'Aveyron se distingue. 

"Chez nous, c’est plus la galette frangipane, cela a toujours été la tradition ici", confie Ghislain Magre de la "Pyramide de la Montagne" à Rodez. "Dans l’Aveyron, il y a la fouace, mais pas de fève dans la fouace, ça ne va pas en galette."

La coque, le Roi ou le Limoux - Les traditions en Occitanie

Toulouse résiste

À Toulouse, une ville qui attire beaucoup d'habitants du reste de la France, la galette parisienne, la frangipane commence à gagner des parts de marché, mais la traditionnelle couronne briochée résiste encore et toujours, comme en témoigne Gaëtan Dupart, de la pâtisserie le "Poussin Bleu", l'un des grands spécialistes de la galette de rois dans le quartier des Carmes. "Un bon Roi, c’est un bon dosage de fleur d’oranger, de zeste d’orange, un peu de rhum, une pâte bien homogène, une cuisson parfaite. C’est très très subtil. La frangipane, il n'y a pas de secret, une bonne poudre d’amende, du beurre, et vous avez un bon produit. Souvent, le client vient chercher le gout de son enfance, les parfums, les odeurs, les saveurs." 

Est-ce que la frangipane va écraser notre tradition locale, ça non, jamais ! À Toulouse, c’est le Roi et le Limoux, ça dure un mois et demi jusqu’à début février, alors qu’à Paris ce n’est que 15 jours. Cela restera une tradition, ça fait 30 ans que je suis là, et ça n’a pas bougé, les traditions restent.

"le gout de l'enfance" - Gaëtan Dupart , gérant de la pâtisserie le "Poussin Bleu"

Au Poussin Bleu, l'un des bonne adresse à Toulouse pour la galette des rois - Radio France
Au Poussin Bleu, l'un des bonne adresse à Toulouse pour la galette des rois © Radio France - Olivier Lebrun

Pour une bonne galette des rois, comptez de 10 à 15 € pour un Roi ou un Limoux, 13 à 22 € pour une frangipane.