Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Gandhi est mort il y a 70 ans : retour sur 5 dates-clés de la vie du leader politique

mardi 30 janvier 2018 à 11:10 - Mis à jour le mardi 30 janvier 2018 à 4:02 Par Charlotte Hattenberger, France Bleu

Il y a 70 ans disparaissait Mohandas Gandhi, figure célèbre pour son rôle déterminant dans la lutte pour l’indépendance de l’Inde. Retour en 5 dates-clés sur la vie de ce dirigeant politique, guide spirituel et source d'inspiration.

Il y a 70 ans disparaissait Gandhi : retour sur sa vie en 5 dates-clés
Il y a 70 ans disparaissait Gandhi : retour sur sa vie en 5 dates-clés © Getty - Hulton Archive / Intermittent

Le 30 janvier 1948, l'Inde perdait son "Bapu" ("père" en sanskrit). Symbole mondial de la lutte non violente, Gandhi a été le leader du mouvement d'indépendance indien. Ses actions ont inspiré de nombreux mouvements de liberté autour du monde. Retour sur cinq dates-clés dans sa vie.

1893 : l’incident du train

En 1893, Gandhi a 24 ans et travaille en Afrique du Sud. Lors d'un voyage en train, il est forcé de quitter sa place en première classe à cause de sa couleur de peau. Il proteste mais finit par être expulsé du train. Il passe alors la nuit dans une salle d’attente de gare, à réfléchir sur son humiliation. Cet événement est décrit comme un déclencheur dans sa lutte contre les discriminations et les injustices sociales.

1906 : naissance du Satyagraha

En Afrique du Sud, Gandhi s’engage dans la lutte pour la défense des droits de la communauté indienne. Il s'insurge contre un projet de loi visant à interdire le droit de résidence aux Indiens non déclarés auprès de la police. Pour lui, il n'y a qu'une solution : la résistance pacifique. C'est la première fois que le terme de "Satyagraha", désobéissance civile active et non violente, est abordée.

1930 : la marche du sel

En avril 1930, Gandhi lance un nouvel acte de désobéissance et entame la marche du sel. Accompagné d’une dizaine de disciples, puis rejoint par des milliers de sympathisants, il parcourt plus de 380 km jusqu’à la mer. Après 25 jours de marche, il s’avance dans l’eau et recueille un peu de sel. Par ce geste symbolique, Gandhi encourage à violer le monopole britannique sur la distribution du sel, qui oblige les indiens à payer un impôt sur le sel et leur interdise d’en récolter eux-mêmes.

Aujourd’hui, tout l’honneur de l’Inde est symbolisé par une poignée de sel dans la main des résistants non-violents. Le poing qui tient ce sel pourra être brisé, mais ce sel ne sera pas rendu volontairement.

1942 : "Quit India"

Le 8 août 1942, Gandhi lance le mouvement "Quit India" ("Quittez l’Inde" en français) et lutte ainsi pour l’indépendance de son pays. Il invite la population indienne à mener une désobéissance civile non violente et ne plus suivre les ordres des Britanniques. L'Inde obtiendra finalement son indépendance le 15 août 1947.

1948 : assassinat du Mahatma Gandhi

Le 30 janvier 1948, un fanatique tire à plusieurs reprises sur Gandhi, alors qu'il se rend à sa prière quotidienne. Son assassin l'accuse de trahison et lui reproche ses appels à la paix entre hindous et musulmans. Près de deux millions d’Indiens assistèrent aux funérailles du Mahatma, leur "Bapu" ("père" en indien).