Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Gaz lacrymogènes, barrières anti-émeutes... 200 militants anticorrida manifestent à Rodilhan

-
Par , , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

200 militants anti-corrida ont répondu ce dimanche à l'appel du Comité radicalement anticorrida (CRAC Europe) pour perturber la Journée de l'Aficion et le festival taurin à Rodilhan (Gard) . La manifestation a été plus violente que prévue, malgré un dispositif de forces de l'ordre important.

200 militants anti-corrida ont manifesté à Rodilhan pour la Journée de l'Aficion cette année.
200 militants anti-corrida ont manifesté à Rodilhan pour la Journée de l'Aficion cette année. © Radio France - Julie Munch

Rodilhan, France

Environ 200 militants anti-corrida contre 200 gendarmes mobiles à Rodilhan. Sept ans après les incidents d'octobre 2011 où des militants anticorrida avaient été frappés par des aficionados après s'être enchaînés dans les arènes du village, les tensions étaient encore très importantes cette année. 

Une blessée parmi les militants

Les manifestants ont arraché des barrières et lancé des projectiles sur les gendarmes mobiles protégés par des barrières anti-émeutes. Pendant une charge des forces de l'ordre, une manifestante est tombée sur la tête et s'est blessée aux cervicales. Elle a été exfiltrée par les gendarmes sur un brancard. 

Les gaz lacrymogènes ont été utilisés à de nombreuses reprises tout au long de la journée pour éloigner les manifestants qui secouaient la barrière pour essayer de passer. 

Mais le vent a porté les gaz jusque dans les arènes. A l'intérieur, les aficionades se sont protégés le visage avec des foulards et des mouchoirs. "Nous nous demandons comment c'est possible. Il devait vraiment y avoir une grosse quantité de gaz. C'est quelque chose d’aberrant que nous les aficionades, nous ne comprenons pas", témoigne un spectateur en sortant des arènes. 

Pour rentrer chez eux et sortir du village, les aficionados ont dû être escortés par les forces de l'ordre car les anti-corrida les attendaient aux sorties. 

Les aficionades ont dû être excortés par la gendarmerie pour sortir de Rodilhan - Radio France
Les aficionades ont dû être excortés par la gendarmerie pour sortir de Rodilhan © Radio France - Hervé Sallafranques
Choix de la station

France Bleu