Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gaz, prime à la rénovation thermique, congé pour les proches aidants : ce qui change en ce 1er octobre

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Quelles nouveautés à partir de ce jeudi 1er octobre en France ? La hausse des tarifs réglementés du gaz ainsi que le lancement de la prime pour la rénovation thermique des logements. France Bleu vous explique tout.

Tout ce qui change ce 1er octobre 2020
Tout ce qui change ce 1er octobre 2020 © AFP - JOHANNA LEGUERRE

A chaque 1er du mois ses changements, et ce 1er octobre 2020 n'échappe pas à la règle. Voici ce qui change à partir de jeudi :

Hausse des tarifs réglementés du gaz

Les tarifs réglementés du gaz augmenteront de 4,7% en France au 1er octobre, annonce la Commission de régulation de l'énergie (CRE). "Cette augmentation est de 1,2% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,6% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 4,9% pour les foyers qui se chauffent au gaz", précise le régulateur.

Le prix du gaz va augmenter de 4,7% au 1er octobre
Le prix du gaz va augmenter de 4,7% au 1er octobre © Visactu

La hausse "s'explique notamment par la forte demande, à l'approche de l'hiver, en Asie, aux Etats-Unis et en Europe", explique la CRE. Elle fait suite à une période de baisse des prix jusqu'à l'été.La CRE avait alerté début juin sur de fortes hausses des tarifs en deuxième moitié d'année dans le sillage du rebond des cours du gaz. Un mécanisme a ainsi été mis en place jusqu'en février 2021 pour lisser leur évolution. Sans ce mécanisme, la hausse aurait été encore plus importante et aurait atteint 7% en octobre.

Rénovation thermique : l’Etat prend en charge "jusqu’à 90 %" des travaux

Si l'aide pourra être demandée à partir du 1er janvier 2021, elle sera applicable sur les devis signés à partir de ce 1er octobre. Cette aide à la rénovation thermique des logements, prévue dans le plan de relance du gouvernement, permettra de financer jusqu'à 90% du devis des ménages modestes, et de 40% à 75% pour les ménages les plus aisés. 

Cette prime sera "calculée en fonction des revenus, de la localisation du logement et du type de travaux" a précisé Emmanuelle Wargon, ministre en charge du Logement. En plus, un bonus de 1.500 euros pourra être versé lorsque les travaux entreprise permettront au logement de sortir de la catégorie "passoire thermique". 

Congé indemnisé pour le proche aidant

Les aidants qui soutiennent un proche âgé, malade ou handicapé, pourront demander à bénéficier, à partir du 1er octobre, d'un congé de trois mois indemnisé. Annonce faite ce mardi par la ministre déléguée à l'Autonomie, Brigitte Bourguignon.

Cette mesure "matérialise un soutien de l'Etat aux 8 à 11 millions d'invisibles qui sont les acteurs de première ligne de la solidarité" a précisé la ministre. Il s'agit d'aider "ceux qui, au quotidien, ont fait le choix de s'occuper de leur mère âgée, d'un enfant ou encore d'un conjoint en situation de handicap". "Pour qu'ils n'aient plus à choisir entre leur santé et leur engagement, ce répit de plusieurs mois leur permettra de se consacrer à leur proche sans sacrifier leur vie professionnelle et sociale", a-t-elle fait valoir.

Voté par l'Assemblée nationale en octobre 2019, ce congé rémunéré est d'une durée maximale de trois mois, mais pourra être renouvelé jusqu'à un an sur l'ensemble de la carrière du salarié. Le décret validant son entrée en vigueur doit être publié ce mercredi au Journal officiel. L'indemnité en question, versée par les caisses d'allocations familiales ou la Mutualité sociale agricole, sera d'environ 44 euros par jour pour les personnes vivant en couple, et 52 euros par jour pour une personne seule. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess