Société

Gaza : la préfecture de police de Paris interdit une manifestation propalestinienne

Par Julie Guesdon, France Bleu vendredi 18 juillet 2014 à 14:45 Mis à jour le vendredi 18 juillet 2014 à 15:03

Des manifestants propalestinien à Lyon protestent contre l'offensive israélienne sur Gaza
Des manifestants propalestinien à Lyon protestent contre l'offensive israélienne sur Gaza © MaxPPP

Après les récents incidents survenus autour d'une synagogue à Paris, la préfecture de police a interdit ce vendredi la manifestation propalestinienne prévue le lendemain. Selon le préfet, la manifestation pourrait engendrer "des graves troubles à l'ordre public".

Le préfet de police de Paris ne prendra pas de risque. Vendredi 18 juillet, la préfecture de police de Paris a annoncé l'interdiction de la manifestation pro-palestinienne prévue ce samedi.

Après des débordements dimanche dernier, lors de la précédente manifestation, allant jusqu'à des dégradations autour de deux synagogues , dont une rue de la Roquette (XIe arrondissement), le préfet de police estime que le cortège de demain risque lui aussi de dégénérer, "au vu des risques graves de trouble à l'ordre public qu'engendrerait sa tenue dans un contexte de tension accrue" .

Depuis le Niger, François Hollande a salué cette décision. Le président de la République a en effet invoqué les "risques pour l'ordre public" : "Il ne peut pas y avoir d'importation du conflit en France, il ne peut pas y avoir de manifestations qui se font face et des risques pour l'ordre public" .

Des manifestants malgré tout ?

Prévu de Barbès à Opéra, le cortège pourrait peut-être avoir lieu malgré tout . Dès l'annonce de la décision de la préfecture de police, les organisateurs de la manifestation ont décidé d'introduire un référé liberté, c'est à dire un recours en urgence devant la justice administrative afin d'essayer de maintenir la manifestation.

Alain Pojolat, membre du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) fait partie des organisateurs. Il dénonce une décision "qui s'oppose à une liberté fondamentale" : "Compte-tenu de l'escalade à Gaza, la colère est très grande et va vouloir s'exprimer. Que la manifestation soit autorisée ou non, il va y avoir des centaines ou des milliers de jeunes qui vont converger vers Barbès samedi."

Militants propalestiniens rue de la Roquette...par FranceInfo