Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Gel dans les vignobles: des viticulteurs se mobilisent dans le Jura pour sauver les futures récoltes

samedi 13 avril 2019 à 10:19 Par Virginie Vandeville, France Bleu Besançon

Coup de froid ce weekend sur toute la France et avec, le retour du gel. Les vignerons jurassiens sont très inquiets. Ils ont décidé d'organiser des brûlages de pailles afin de ne pas perdre leurs futures récoltes.

Les vignes pourraient souffrir a cause du gel attendu la nuit prochaine, notamment dans le Jura.
Les vignes pourraient souffrir a cause du gel attendu la nuit prochaine, notamment dans le Jura. © Radio France - Marie-Coralie Fournier

Jura, France

Les vignerons au secours de leurs vignes dans le Jura. Le gel est annoncé la nuit prochaine alors que les vignes commencent à bourgeonner. Des viticulteurs ont donc décidé de s'organiser pour éviter de potentiels ravages sur les futures récoltes. A Pupillin, des brûlage de pailles vont s'organiser, ce samedi dès 5 h 30  du matin et ce jusqu'à 8 h 30. 

L'opération est organisée sur toute la commune, sur les 110 hectares de vignes des vingt domaines.  Une centaine de bottes de pailles viennent d'être acheminées pour l'occasion. " On va brûler les bottes afin de créer un écran de fumée qui évitera au soleil de brûler les feuilles de vignes", explique Damien Petit, viticulteur à Pupillin. Une quarantaine de personnes seront mobilisées.

Les viticulteurs, de Pupillin organisent ces opérations depuis 2017, année où le gel avait mis à mal les récoltes.