Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Genevoix au Panthéon : "Ce n'est pas sa personne que l'on glorifie, c'est le témoin de 14-18" estime son petit-fils

lundi 5 novembre 2018 à 8:05 - Mis à jour le lundi 5 novembre 2018 à 4:47 Par Xavier Demagny, France Bleu Orléans et France Bleu

Dans le cadre des célébrations du centenaire de la Première guerre mondiale, Emmanuel Macron sera aux Eparges, dans la Meuse mardi, près du buste de Maurice Genevoix. Il devrait annoncer l'entrée au Panthéon de l'écrivain. Entretien avec son petit fils, Julien Larere-Genevoix.

Julien Larere-Genevoix, petit-fils de Maurice Genevoix.
Julien Larere-Genevoix, petit-fils de Maurice Genevoix. © Radio France -

Châteauneuf-sur-Loire, France

Cent ans après la fin de la Première guerre mondiale, Emmanuel Macron a entamé dimanche soir une semaine de visites de terrain et de célébrations mémorielles, dans l’Est et le Nord de la France. Le président va traverser deux régions et onze départements. Mardi, il sera dans la Meuse, aux Éparges, pour se recueillir devant la statue de Maurice Genevoix. Cela résonne particulièrement dans notre région puisque l'écrivain a vécu une bonne partie de sa vie dans le Loiret, entre Saint-Denis de l'hôtel, et Châteauneuf-sur-Loire. Emmanuel Macron devrait annoncer son entrée au Panthéon.  Entretien avec Julien Larere-Genevoix, petit fils de l'écrivain. 

Après cette annonce, l'émotion est-elle toujours aussi forte ? 

L'émotion est toujours aussi forte. C'est un combat que nous menons depuis longtemps, un chemin que nous espérons voir prendre depuis longtemps. Ce serait une véritable satisfaction mais je ne peux pas dire que c'est une totale surprise. Si on parle de panthéonisation c'est qu'il y a une demande au départ. Ce vœu avait été formulé par ma mère, je l'ai repris après elle. 

Avez vous eu des contacts avec l'Élysée ces derniers jours ?

Je n'ai pas eu encore l'Élysée, maintenant je sais que je pourrai rencontrer le président de la République mardi aux Éparges et nous aurons vraisemblablement une discussion au sujet d'une éventuelle panthéonisation et de la forme de cette panthéonisation. 

Sa dépouille n'entrerait pas forcément au Panthéon ? 

Pour être tout à fait honnête il y aurait une forme de déception si c'était le cas, car le vœu que nous portions c'était de voir les cendres de Maurice Genevoix transférées au Panthéon. Je pensais avec beaucoup d'autres que ça avait un sens parce qu'il ne rentrerait pas en tant que soldat de la Grande guerre mais en tant que témoin. Je crois que c'est particulièrement important. Si dans 50, 100 ans on sait encore pourquoi il y a un soldat inconnu au pied de l'Arc de Triomphe c'est parce que des gens l'ont écrit et l'on raconté, on dit ce qu'ils avaient vu. C'est donc une démarche hautement historique. il ne s'agit pas de glorifier la personne de Maurice Genevoix, mais bien le témoin. C'est dire que par ses écrits on n'oubliera jamais ce qu'il s'est passé. 

On dit qu'il n'est "pas assez connu" ?

Je crois qu'il ne faut pas nécessairement être connu de tous mais surtout représenter quelque chose. Il garde une popularité importante et les gens qui le connaissent sont viscéralement attachés à cette figure parce qu'ils savent  ce qu'elle représente. Et si c'est un problème de notoriété il suffit de communiquer un peu et il sera suffisamment connu. Au final, Genevoix ce n'est pas que 14-18. Il y a un autre message, encore plus important, parce que le passé c'est important mais il faut aussi parler de l'avenir. Et il y a une façon de sortir Maurice Genevoix du simple domaine mémoriel ; c'est de lire son oeuvre, voir a quel point il a parlé de la nature. Parce que tout ce dont ont parle a assez peu de sens si on oublie qu'on habite sur une planète ou nous devons être solidaires . Il a été l'un des premiers a l'écrire et il l'a fait merveilleusement bien, c'est l'harmonie entre l'homme et la nature, c'est une question moderne et et lorsqu'on lit Genevoix sur ce point on se rend compte qu'il est loin d'être poussiéreux.