Société

Genlis : un débat sur le vivre ensemble

Par Faouzi Tritah, France Bleu Bourgogne dimanche 15 février 2015 à 23:57

Les participants viennent de tous horizons
Les participants viennent de tous horizons © Radio France

Un peu plus d'un mois après les attentats de Paris et dans un contexte où le terrorisme frappe à Copenhague et ailleurs, l'ASCMG : l’association Socioculturelle et cultuelle des musulmans de Genlis, près de Dijon, organisait une réunion publique sur le vivre ensemble. Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées dans l'espace Paul Orssaud à Genlis dimanche en fin d'après-midi.

Dans une salle de l'espace Paul Orssaud à Genlis, des citoyens lambdas, des musulmans, des athées, un imam, deux prêtres, des responsables d'association... Un véritable panel de la France et une motivation commune, une volonté trouver des solutions pour mieux vivre ensemble. Un sujet qui a émergé après la marche républicaine du 11 janvier. Yassine Boudebza le président de l'assocation Socioculturelle et cultuelle des musulmans de Genlis, la députée de Côte-d'Or Kheira Bouziane, le conseiller régional Hamid El Hassouni et Jean-Louis Portay, le prêtre de Genlis cadrent les débats et apportent leur expérience politique et associative.

Le prêtre Michel de Gigord lance une première idée sur le vivre ensemble "je préfère au mot  vivre - ensemble le mot fraternité".  Martial Mathiron un directeur d’école tente de déminer les crispations "la méconnaissance implique souvent la peur". Plusieurs participants répondent à cette interrogation, Hicham responsable associatif à Dijon "Tout le monde a sa responsabilité, on doit se bouger, un sourire un bonjour ça change la vie". Satisfait de la qualité des débats l’association socioculturelle et cultuelle des musulmans de Genlis compte renouveller l'experience si possble dans une salle plus grande.

"Un café, une thé à la menthe peu importe il faut partager quelque chose" Yassine Boudebza le président de l'ASCMG au micro de F

"Il faut se rapprocher culturellement" Martial Mathiron un directeur d’école au mircro de Faouzi Tritah

"Posez des questions aux musulmans! " Mina une Dijonnaise musulmane mère de 4 enfants au micro de Faouzi Tritah

 

Quid du centre socioculturel et cultuelle à Genlis?

L'ASCMG s'était vu refusé un terrain municipal. Les quelques 300 musulmans de l'association cherche toujours un lieu pour exercer leur culte. L'ASCMG espère toujours avoir son centre socioculturelle et cultuelle à Genlis. L'association recherche à présent un terrain ou un bâtiment à rénover. Les dons affluent et son président a bon espoir.

"Tout le monde doit se bouger" le reportage France Bleu Bourgogne de Faouzi Tritah