Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Gens du voyage à Basse-Ham : le maire menace de démissionner

mardi 4 septembre 2018 à 15:31 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Suite à l'arrivée à nouveau de gens du voyage sur sa commune, dans un pré communal non prévu à cet effet, le maire de Basse-Ham (Moselle) menace de démissionner. Il pointe un problème sanitaire et demande à ce que le projet d'aire de grand passage du Nord Mosellan voit le jour au plus vite.

Le chemin qui mène au champ communal occupé par des gens du voyage à Basse-Ham
Le chemin qui mène au champ communal occupé par des gens du voyage à Basse-Ham © Radio France - Cécile Soulé

Basse-Ham, France

Le maire de Basse-Ham menace de démissionner suite à la venue de gens du voyage sur sa commune de 2.400 habitants il y a une semaine. Depuis le mois de juin, des dizaines de caravanes s'installent régulièrement sur des terrains de manière illégale et ceux qui occupent depuis lundi 27 août un pré communal en bord de Moselle sont particulièrement nombreux : 350 caravanes selon le maire. "Nous ne sommes que 130 familles" minimise le porte-parole de cette communauté de gens du voyage.  

En attendant, le maire de Basse-Ham est excédé et une partie de la population aussi. Si certains habitants ne sont pas gênés par la venue à nouveau de gens du voyage, d'autres se disent inquiets. Pour le maire de Basse-Ham, il y a notamment un problème sanitaire avec l'occupation par de nombreuses caravanes de ce champ communal en bord de Moselle : "Voyez comment ils ont branché leur tuyau d'eau sur la bouche incendie et l'électricité sur ce transformateur électrique EDF de 20.000 volts, ils ont percé un trou et forcé la porte". 

Bernard Veinnant est tellement excédé qu'il menace de démissionner : "La commune de Basse-Ham fait face à plusieurs réactions successives d'envahissement par des gens du voyage, et la gens n'en peuvent plus, je n'en peux plus personnellement et donc pour que les choses bougent, j'ai parlé effectivement parlé de démissionner".  

"Nous avons des toilettes chimiques dans nos caravanes" répond le porte-parole de la communauté des gens du voyage. Sur place effectivement, le terrain est propre. L'homme ne souhaite pas s'exprimer au micro mais rappelle qu'il n'y a pas d'aire de grand passage pour les accueillir dans le nord mosellan, comme l'exige la loi. Le projet des communautés d'agglomération de Thionville et Val de Fensch n'a toujours pas vu le jour. Sur ce point, le maire de Basse-Ham réclame donc que le projet aboutisse "au plus vite".

Reportage à Basse-Ham de France Bleu Lorraine