Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Gens du voyage : le rassemblement "Vie et Lumière" est officiellement ouvert à Grostenquin

lundi 24 août 2015 à 2:36 Par Vianney Smiarowski, France Bleu Alsace, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Plus de 25 500 gens du voyage sont réunis sur l’ancienne base aérienne de Grostenquin. Ce dimanche le site a officiellement ouvert ses portes. C’est parti pour huit jours de culte et d’enseignement évangélique.

Rassemblement évangélique "Vie et Lumière" à Grostenquin
Rassemblement évangélique "Vie et Lumière" à Grostenquin © Radio France - Vianney Smiarowski

A Grostenquin, on attend jusqu'à 30 000 personnes d’ici la fin de cette semaine et près de 8000 caravanes. Les gens du voyage viennent des quatre coins de la France mais aussi d’un peu partout en Europe. Ils participent jusqu'au 30 août à l’un des deux grands rassemblements annuels de la mission évangélique "Vie et Lumière", une branche de l’église protestante. Gitans, Manouches, Roms, Yéniches, plusieurs ethnies se sont données rendez-vous.

Ce dimanche matin des milliers de fidèles, réunis sous un immense chapiteau, ont assisté au premier culte du rassemblement. "C’est un moment que l’on attend avec impatience, explique Billy, on revoit la famille et on va aux réunions" évangéliques dit-il. "C’est notre croyance qui nous fait venir ici, poursuit Moïse, tout l’été on a des missions évangéliques et ici c’est en quelque sorte le bouquet final avant l’hiver" . La communauté des gens du voyage est très pieuse, "ici on vient chercher Dieu. Il y a des gens qui guérissent grâce à la foi. On est bénis et on repart avec quelque chose en plus dans notre vie" explique Louisette.

"Nous sommes des vrais chrétiens"

A côté du grand chapiteau qui fait office d’église, Sonny, un jeune pasteur, vend des discs de prédication et de prières pour la communauté. Beaucoup de membres de la communauté ne savent pas lire donc les CD sont une bonne alternative pour découvrir la bible. "Nous pratiquons la doctrine de l’époque primitive comme le faisaient les apôtres de Jésus" dit Sonny.

Ce rassemblement permet aux gens du voyage de se ressourcer spirituellement mais aussi de convertir les athées. "Nous sommes de vrais chrétiens" précise Joseph Charpentier, un autre pasteur mais surtout l’organisateur de ce rassemblement. "Pour nous c’est un engagement devant Dieu et devant les hommes de suivre Jésus en passant par les eaux du baptême" dit-il en rappelant que seuls les adultes peuvent se faire baptiser. Pendant toute cette semaine, la vie des gens du voyage sera rythmée par le culte et la foi.

C’est une véritable ville

L’accueil des milliers de pèlerins ne se fait pas sans un minimum d’organisation. "Ici on ne manque de rien, on a tout ce qu’il faut" dit Samuel. L’eau courante et l’électricité on été installées sur l’ancienne base aérienne de Grostenquin et ce n’est pas tout.

Grostenquin ENRO1 BOB1

Lire aussi : Le rassemblement des gens du voyage prend forme à Grostenquin

C’est une véritable ville éphémère qui est sortie de terre en quelques jours. Et comme dans la plupart des villes, au centre se trouve un clocher. Ici c'est un immense chapiteau bleu et jaune où se donne rendez-vous les pasteurs et les fidèles tous les matins. Après le culte beaucoup vont faire leurs courses, à l’intérieur même du camp. On y trouve une boulangerie improvisée à l’arrière d’un camion par exemple. Chaque jour, entre 3000 et 4000 baguettes de pain sont vendues, selon Raphael un des responsables "boulangerie". "On vient ici environ quinze jours avant le début du rassemblement pour passer des commandes auprès des boulangers de la région et ensuite nos vendeurs écoulent le pain sur le site. Cela permet de désengorger les communes aux alentours pendant la mission évangélique" dit-il. La particularité de ces commerces c’est que tous les bénéfices vont dans les caisses de la mission évangélique Vie et Lumière, "pour le seigneur" dit Raphaël.

Grostenquin ENRO1 BOB2

A côté de la boulangerie se trouve la boucherie. Le boucher n’est pas gitan mais c’est lui qui est choisi chaque année pour rassasier les gens du voyage. Il y a aussi un centre de secours, un garagiste, un menuisier, des buvettes, un vendeur de bouteilles de gaz, un service d’hygiène d’une quarantaine de bénévoles et même un stand de l’Adie, l’organisme de microcrédits pour renseigner les gens du voyage sur leurs démarches administratives.

"notre propre service d'ordre"

Pour encadrer le rassemblement, la préfecture de la Moselle a mobilisé 300 gendarmes mais à l’intérieur du site c’est le service d’ordre de "Vie et Lumière" qui fait respecter les règles. Il est composé d’une centaine d’hommes, reconnaissables à leurs voitures équipées de gyrophares orange. "Ici on n’a pas de problème de bagarre. Nous le problème que nous avons c’est les voitures. Certains font du gymkhana le soir et c’est dangereux car il y a trop de monde sur le site et beaucoup d’enfants qui courent partout" dit Tarzan, un des responsable de la sécurité. Et si quelqu’un ne respecte pas les règles, il ne reçoit pas d’amende mais prend le risque de se faire expulser du camp.

Grostenquin ENRO1 BOB3

Jusqu’ici il n’y a eu aucun incident majeur à déplorer sur le site de Grostenquin. Tout le monde connaît son rôle et respecte la hiérarchie des anciens. Le pasteur Joseph Charpentier, l’organisateur du rassemblement est très attentif au bon déroulement de l’événement. C’est lui qui fait le lien entre la communauté des gens du voyage et les autorités. "C’est vrai qu’une telle organisation demande une concentration très forte, surtout en matière de sécurité, d’hygiène ou pour toutes les infrastructures installées sur place. C’est vrai que j’ai beaucoup de responsabilités au dessus de mes épaules mais tout ce que nous faisons, c’est Dieu qui nous donne la force et le pouvoir de l’accomplir. Sans lui nous ne pourrions pas organiser un tel évènement" dit-il. Ce rassemblement ne pourrait pas avoir lieu non plus sans l’aide de l’Etat qui a mis le site à disposition et déboursé 200 000 euros pour financer le dispositif de sécurité.

Grostenquin ENRO1 BOB4