Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Gens du voyage : une aire d'accueil de six hectares dans le Grand Besançon en 2020

samedi 12 mai 2018 à 9:24 Par Anne Fauvarque et Laurine Benjebria, France Bleu Besançon

Le Grand Besançon a trouvé ses terrains pour la future aire d'accueil de très grand passage pour les gens du voyage. Les six hectares se situent sur les communes de Champagney, Champvans-Les-Moulins et Chemaudin-et-Vaux, le long de la départementale 67, entre Besançon et Gray.

Aire de grand passage des gens du voyage (photo d'illustration)
Aire de grand passage des gens du voyage (photo d'illustration) © Maxppp -

Besançon, France

Une aire de très grand passage pour les gens du voyage verra bientôt le jour dans le Grand Besançon. Au printemps 2020, celle-ci pourra accueillir 250 caravanes. 

Le projet est actuellement à l’étude, mais l'aire devrait se situer le long de la départementale 67, entre Besançon et Gray. Le terrain de six hectares est à cheval sur Champagney, Champvans-Les-Moulins et Chemaudin-et-Vaux. "Il fallait qu'on trouve quand même un site pas trop éloigné de Besançon, explique Robert Stepourjine, vice-président en charge de l'habitat au Grand Besançon, qu'on se situe aussi sur des axes routiers intéressants pour les gens du voyage". 

Il faut convaincre les propriétaires de vendre leurs terrains

Il y aura aussi une aire de délestage d'environ un hectare qui pourra accueillir des gens du voyage toute l'année, comme le souhaitaient les communes qui ont accepté la réalisation de cette aire. "Il y aura l'eau, l'électricité et une citerne pour les eaux usées" précise Robert Stepourjine.

L'achat des terrains n'est pas encore fait. "Le service foncier de l'agglomération va être chargé de contacter l'ensemble des propriétaires, ajoute le vice-président de l'agglomération, de négocier la vente des terrains pour qu'on puisse réaliser les travaux. J'ai personnellement rencontré cinq propriétaires et je n'ai pas eu d'opposition" indique Robert Stepourjine. 

Les maires concernés ont donné leur accord, non sans inquiétude

En revanche, les communes concernées ont accepté, non sans inquiétude selon le maire de Chemaudin-et-Vaux, Gilbert Gavignet : "Si on s'écoute personnellement, c'est sûr qu'on veut rien chez nous. Mais si on réfléchit au niveau d'une communauté d'agglomération, on est obligé de raisonner intérêt public, intérêt collectif". 

Ce n'est pas plaisir que nous faisons ça", Gilbert Gavignet

Le maire est franc. "Ce n'est pas par plaisir que nous faisons ça, dit-il, mais parce qu'on a des obligations de répondre à des besoins". D'autant que la commune de Chemaudin-et-Vaux a déjà eu des difficultés avec l'installation de gens du voyage par le passé se souvient Gilbert Gavignet. "Sur la commune, on a dû annuler des manifestations, annuler un tournoi parce que les caravanes étaient pratiquement sur le terrain de foot. Ça posait trop de problèmes". Les villages concernés font néanmoins confiance au préfet, aux services de police, "qui pourront mettre fin à tout ça ajoute le maire. Mais ce n'est que du conditionnel. Il faut faire confiance", conclut-il.

Le montant du projet est estimé à 2,5 millions d'euros.