Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Gil Emprin (historien) : "La nation ne peut pas rendre hommage au maréchal Pétain"

vendredi 9 novembre 2018 à 6:32 Par Margaux Sieffert et Nicolas Crozel, France Bleu Isère

Les propos du Président autour de l’hommage qui devait être rendu samedi aux chefs militaires de la Grande Guerre, dont le maréchal Pétain, alimentent une vive polémique. Gil Emprin, historien grenoblois, décrypte sur France Bleu Isère, les ressorts de cette polémique.

le monument "A la Victoire et aux soldats de verdun" représente un guerrier appuyé sur son épée et regardant vers l'Est, symbolisant le mot d'ordre du général Pétain en avril 1916 durant la bataille de Verdun
le monument "A la Victoire et aux soldats de verdun" représente un guerrier appuyé sur son épée et regardant vers l'Est, symbolisant le mot d'ordre du général Pétain en avril 1916 durant la bataille de Verdun © Maxppp - LE PARISIEN OLIVIER BOITET

Grenoble, France

En déplacement à Charleville-Mézières, dans les Ardennes, Emmanuel Macron a expliqué sa volonté de rendre hommage aux maréchaux qui ont aussi conduit l'armée à la victoire

Il a notamment jugé "légitime" de rendre hommage au maréchal Pétain, samedi, aux Invalides. Des propos qui ont suscité une telle indignation, que l'Elysée a finalement fait marche arrière. "On aime bien les polémiques, en France. Et aujourd'hui, le nom Pétain alimente forcément les polémiques", estime Gil Emprin. 

Pourtant, sa tombe a été régulièrement fleurie par d'anciens Présidents : "Son image est restée très longtemps ambiguë. Les très anciens, ceux qui avaient connu 14-18 gardaient une petite ou grande nostalgie sur le rôle du maréchal", explique-t-il. "Les sondages sur la personnalité de Petain ont évolué notamment avec les procès comme celui de Maurice Papon", 

"C'est toujours le problème entre mémoire et Histoire" -  

Le recul historique, la pédagogie et le fait que la génération actuelle n'a pas vécu cette période contribue à l'évolution de notre regard. "Aujourd'hui, l'image de Philippe Pétain est plus dégradée qu'elle ne l'était du vivant des contemporains", précise l'historien pour qui, du coup, même si Pétain "a été un grand chef de la Première Guerre Mondiale, la nationne peut pas lui rendre hommage. Il a été décrédibilisé en raison de ses actes en 1940 aux yeux de la mémoire nationale", rajoute-t-il.   

Mais ce n'est pas la seule personnalité contestée selon Gil Emprin: "On va aussi mettre des fleurs sur la tombe du maréchal Joffre. Or on l'a nommé à ce titre pour le faire taire et on a beaucoup contesté sa tactique", analyse Gil Emprin. 

Toutefois, cette polémique n'aurait pas du avoir lieu estime l'historien : "Il n’était pas prévu d'hommage national pour Pétain, mais un hommage global organisé par l’armée pour ses maréchaux". Alors pourquoi tant de bruit ? "Macron a allumé la mèche tout seul, il s'agit peut-être d'un lapsus", conclu-t-il.