Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : cinq manifestants interpellés après la marche nocturne de Pau

dimanche 17 février 2019 à 19:37 Par Evan Lebastard, France Bleu Béarn

Cinq manifestants ont été interpellés après la marche nocturne des gilets jaunes à Pau, samedi soir. Un mineur venu de Bayonne a été relâché, les quatre autres ont vu leurs garde-à-vues prolongées en attente de l'analyse des vidéos et tous les témoignages.

Un manifestant arrêté samedi soir alors qu'il avait les poches pleines de pierres.
Un manifestant arrêté samedi soir alors qu'il avait les poches pleines de pierres. © Radio France - Evan Lebastard

Pau, France

Quatre manifestants sont toujours en garde à vue, au moins jusque lundi matin, après la marche nocturne des gilets jaunes, à Pau, samedi soir. Un mineur venu de Bayonne, aussi interpellé samedi soir, a été relâché.

L'acte 14 des gilets jaunes palois s'est terminé par des affrontements avec les forces de l'ordre, dès 23h  samedi soir. Environ 600 personnes étaient réunies pour marcher. Une déambulation dans le centre-ville qui s'est achevée place Verdun, vers 22h30. Cela aurait pu en rester là, mais plusieurs manifestants réclament de retourner devant la mairie. Après quelques minutes d'hésitation, c'est plus de 200 personnes qui s'élancent.

Les poches remplies de pierres

Les deux premières interpellations ont lieu vers 23h, alors que les manifestants tentent d'approcher la mairie. Le cortège est d'abord bloqué à l'angle des rues Joffre et Saint-Louis. Ils contournent finalement pour se retrouver de nouveau coincé rue Henri IV. 

Plusieurs dizaines de personnes jettent des pétards, des pierres et des bouteilles en verre sur les forces de l'ordre. Ces derniers ripostent presque instantanément, et dispersent la foule avec des gaz lacrymogènes. Un des deux interpellés est blessé lors de son arrestation. Son visage a heurté le sol alors que les policiers l'ont plaqué au sol. 

Vingt minutes plus tard les forces de l'ordre avancent dans la rue Henri IV où les gilets jaunes leur font face, nouvelle interpellation d'un manifestant. Les policiers vident ses poches. Elles sont remplies de grosses pierres, même si l'homme nie en avoir jetées. Quelques minutes plus tard un autre gilet jaune se rapproche, provoque les forces de l'ordre. Il se prend des coups de matraques mais réussi finalement à s'enfuir rue du Château. 

Une policière et trois gilets jaunes légèrement blessés

Selon les témoignages de plusieurs manifestants, il y a eu plusieurs tirs de LBD (lanceurs de balles de défense). Enfin deux derniers manifestants sont interpellés place Verdun, peu après minuit. Deux hommes également soupçonnés d'avoir lancé des projectiles sur la police. La dizaine de manifestants qui restent profitent de ces arrestations pour se disperser dans les rues autour du parking.

Un manifestant arrêté parking Verdun, après une dernière charge des policiers. - Radio France
Un manifestant arrêté parking Verdun, après une dernière charge des policiers. © Radio France - Evan Lebastard

Une policière a été légèrement blessée, après avoir reçu une grosse pierre dans la visière de son casque. Une dizaine de poubelles ont également été incendiées par des manifestants lors de la soirée, nécessitant l'intervention des pompiers. Deux des manifestants interpellés n'avaient toujours pas pu être entendu dimanche après-midi, étant trop alcoolisés.