Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : à Bordeaux, les trajets travail-domicile fortement perturbés par les blocages

-
Par , France Bleu Gironde

En dépit de leurs tentatives d'anticipation, de nombreux automobilistes se rendant au travail ce lundi matin ont été fortement ralentis par les blocages mis en place par les gilets jaunes. Certains ont embauché avec près de deux heures de retard.

La circulation est fortement ralentie aux abords du pont d'Aquitaine.
La circulation est fortement ralentie aux abords du pont d'Aquitaine. © Radio France - Camille Huppenoire

Vanessa habite près de Blaye, au nord de Bordeaux. Tous les jours, elle emprunte l'A10 pour se rendre sur son lieu de travail, une pharmacie située place Stalingrad, sur rive droite de la cité bordelaise. Ce lundi matin, impossible de s'engager sur l'autoroute par l'accès qu'elle utilise habituellement, le péage de Virsac. Même si les gilets jaunes, présents depuis samedi sur ce point de cristallisation du mouvement, avaient été évacués vers 7h30, l'autoroute était inutilisable en raison de dégradations. Vanessa a dû emprunter un itinéraire alternatif.

C'est un peu embêtant.

"En prenant des petites routes, on a essayé d'atteindre La Gardette" poursuit Vanessa, qui avait prévu des difficultés et était partie à 7h10 de son domicile, au lieu de 7h40. En vain, sa belle-fille, dans la voiture avec elle, a raté le début des cours au lycée. Vanessa est elle arrivée vers 10h au travail, soit une heure de retard. La raison, les embouteillages autour du pont d'Aquitaine, également bloqué par les gilets jaunes. "Heureusement que je suis la seule à habiter loin [à la pharmacie], dit-elle. Pour l'ouverture de tout ce qui est commerce, c'est un peu embêtant."

Vanessa a tenté de ruser pour éviter les embouteillages causés par les blocages mais elle est tout de même arrivée avec une demi-heure de retard au travail.

Pour faire 800 mètres, 1h30 !

Lolita habite sur Bruges, au nord-ouest de Bordeaux. Son trajet domicile-travail est d'ordinaire tranquille : elle n'a qu'à passer de la rive gauche à la rive droite pour rejoindre le Pôle Emploi du quartier de La Bastide, où elle travaille. "Je pars de chez moi à 7h40 pour être à 8h15 au travail" explique-t-elle. Ce lundi, le temps de trajet a explosé, conséquence des ralentissements provoqués par le blocage du pont d'Aquitaine. "On était à l'arrêt. Pour faire 100 mètres, 1 heure 30 ! On était bloqués, on ne pouvait même pas sortir de la route.

"Pour faire 100 mètres, 1 heure 30 ! On était bloqués, à l'arrêt", Lolita a mis deux heures ce matin pour traverser Bordeaux d'ouest en est.

Réorganiser ses trajets quotidiens dans la métropole bordelaise : "c'est pour la bonne cause"

Vanessa et Lolita s'attendent à des difficultés tout au long de la semaine. La seconde se montre embêtée par rapport à ses filles, qu'elle doit emmener à l'école et à la garderie, tous les jours de la semaine. Et les récupérer, le soir venu. "Cela peut devenir problématique, c'est sûr". Vanessa fait preuve de patience, car elle se sent concernée par le mouvement des gilets jaunes. "Cela va être un peu contraignant mais on comprend très bien, déclare-t-elle. C'est pour la bonne cause !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess