Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : plus de 180.000 manifestants dans une trentaine de villes
Société
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Gilets jaunes à Bordeaux : peu de violences ce samedi mais le maire ne regrette pas son appel "ville morte"

-
Par , France Bleu Gironde

Vendredi, avant l'acte XX des gilets jaunes, le maire de Bordeaux lançait un appel aux Bordelais pour qu'ils restent chez eux et aux commerçants pour qu'ils baissent le rideau. La journée "apocalyptique" annoncée par Nicolas Florian n'a pas eu lieu mais le maire estime avoir pris la bonne décision.

Nicolas Florian, place Pey Berland
Nicolas Florian, place Pey Berland © Maxppp - maxppp

Bordeaux, France

Il y avait bien 5.000 manifestants dans les rues de Bordeaux ce samedi après-midi pour l'acte XX des gilets jaunes mais les violences annoncées n'ont pas eu lieu. Les centaines de black blocs qui devaient déferler en centre-ville ne sont pas venus. 

Quelques dégradations ont été commises le long du cortège (une banque saccagée cours de la Marne, quelques vitres de voitures brisées et des feux de poubelles) mais rien à voir avec la journée "apocalyptique" redoutée par Nicolas Florian. 

Le maire de Bordeaux a t-il crié au loup vendredi dernier en décrétant "Bordeaux ville morte" ? Ce dimanche il s'en défend.

J'ai préféré prendre mes responsabilités avant et alerter. On avait des messages assez inquiétants. Je ne voulais pas prendre de risques car j'étais très inquiet.

Selon le maire cette mise en garde a contribué à "la bonne gestion de la manifestation par les forces de police et le contrôle plus facile des nombreux éléments à risque venus à Bordeaux pour se livrer à des actes violents".

Je me félicite qu'il n'y ait pas eu de drame car c'est ce que je redoutais.

Nicolas Florian a tenu a lancer un message aux gilets jaunes : "prenez conscience que vous êtes en train de faire mourir des commerces et que vous affolez les gens.  Votre combat est surement légitime mais il faut que ça s'arrête."

Nicolas Florian

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu