Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets Jaunes : à Châteauroux, l'appel régional n'a pas pris

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

Une petite centaine de Gilets Jaunes ont répondu à l'appel régional à manifester à Châteauroux pour un trentième samedi de mobilisation. Un défilé sans encombres, si ce n'est un arrêt devant le domicile du maire de la ville, Gil Avérous.

Une centaine de Gilets Jaunes dans les rues de Châteauroux, le 8 juin 2019
Une centaine de Gilets Jaunes dans les rues de Châteauroux, le 8 juin 2019 © Radio France - Elodie Rabelle

Châteauroux, France

Voilà quatre mois que Châteauroux n'avait pas été le théâtre d'une manifestation des Gilets Jaunes. La dernière, c'était le 2 février ;  une mobilisation record de 1 300 personnes. 

Ce samedi 8 juin 2019, ils n'étaient qu'une petite centaine à avoir répondu à l'appel régional à manifester à Châteauroux

"On est là !" 

C'était le mot d'ordre. Malgré les 17 milliards que représentent les mesures annoncées par le président Emmanuel Macron pour répondre à ce conflit social et après l'échec des listes "jaunes" aux Européennes, les Gilets Jaunes présents ne veulent "rien lâcher". "On ira jusqu'au bout", annonce l'un d'eux, "jusqu'à la démission de Macron et du gouvernement" ajoute-t'il, "il joue à l'enfant gâté à continuer de faire ce qu'il veut alors nous aussi." 

Leurs revendications sont toujours "plus de justice fiscale, plus de justice sociale" et même si la mobilisation marque le pas depuis plusieurs semaines, l'important c'est d'être toujours là : "On est 80, c'est peu, mais on est quand même 80. C'est normal qu'il  y ait moins de monde, après plus de 6 mois on n'a pas envie de sortir encore et encore, certains ont peur aussi d'être blessé. Mais ça ne veut pas dire que le mouvement est mort !" 

En toile de fond : la lutte anti-LBD 

Spécificité de ce 30ème samedi de mobilisation à Châteauroux : le combat contre l'armement de la police municipale de Châteauroux en LBD. Certains manifestants s'étaient maquillés le visage de façon à imiter un oeil au beurre-noir. Parmi eux, Antoine Léaument de la France Insoumise, qui avait justement remis une pétition anti-LBD au maire LR de Châteauroux, Gil Avérous, la semaine dernière. 

Par ailleurs, le domicile personnel du maire a été pris pour cible dans l'après-midi, sur le tracé du défilé, pour protester contre cette décision prise en conseil municipal. Les Gilets Jaunes ont suspendu des ballons, d'un jaune de rigueur, sur sa porte, collé une affiche anti-Macron et allumé des pétards devant son perron. Une visite peu appréciée par l'édile qui a publié un message sur les réseaux sociaux. 

Il a reçu le soutien de sa famille politique, notamment de la part du député de l'Yonne, Guillaume Larrivé.