Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Gilets jaunes à Montpellier : un "village jaune" aux Près d'Arènes, des violences en centre-ville

-
Par , France Bleu Hérault

Le premier anniversaire des "gilets jaunes" à Montpellier a été célébré ce samedi au rond-point des Prés d'Arènes et lors d'une manifestation très suivie en centre-ville. Mais le cortège a été émaillé de violence et la permanence d'un député a été vandalisée.

Un "village jaune" est installé aux Prés d'Arènes, à Montpellier, pour le week-end.
Un "village jaune" est installé aux Prés d'Arènes, à Montpellier, pour le week-end. © Radio France - Adèle Bossard

Montpellier, France

Deux ambiances à Montpellier (Hérault) pour le premier anniversaire des "gilets jaunes" ce samedi 16 novembre : certains ont réinvesti le rond-point des Prés d'Arènes, symbole du début du mouvement, alors que la manifestation en centre-ville -qui a rassemblé jusqu'à 2.000 personnes - a donné lieu à des affrontements et la permanence du député Patrick Vignal a été vandalisée en marge du cortège.

La fête au "village jaune" des Prés d'Arènes

Des banderoles, des fanions fluos entre les palmiers, et même un gâteau en forme de gilet jaune... Un "village jaune" est installé pour le week-end sur le rond-point des Prés d'Arènes à Montpellier, lieu symbolique des débuts du mouvement

Les voitures n'ont pas été bloquées, juste filtrées le temps de distribuer un tract, et de nombreux automobilistes ont klaxonné ou fait un geste de soutien. "Des baisers, des petits signes, d'autres qui nous disent 'bravo'... Ça fait vraiment du bien, surtout de voir que la population n'est pas contre nous, se réjouit Magalie, venue de Lunel. Franchement, je n'aurais jamais pensé qu'on aurait réussi à faire ça. Mais on retrouve une amitié qui était perdue. C'est la seule chose que Macron ait faite de bien".

ÉCOUTEZ - "Se retrouver en nombre, ça booste" : Daniel, gilet jaune du rond-point des Prés d'Arènes.

Des violences et une permanence vandalisée en centre-ville

En centre-ville, les manifestants se sont rassemblés en début d'après-midi place de la Comédie. Peu avaient enfilé un gilet jaune : beaucoup l'ont enlevé de peur, expliquent-ils, d'être interpellés avant même de rejoindre la manifestation. Le cortège s'est finalement élancé, en chantant, et a rassemblé jusqu'à 2 000 personnes.

Les manifestants se sont alors dirigés vers le centre commercial Odysseum, en passant et en bloquant rapidement Port Marianne. Mais, la manifestation n'étant pas déclarée, ils ont été repoussés par les forces de l'ordre, sur l'avenue du mondial 98. C'est à ce moment que la permanence du député Patrick Vignal a été vandalisée. Des tags anarchistes et communistes ont été écrits sur la façade à la peinture rouge et une vitre a été brisée à coups de parpaing.

À partir de ce moment, la manifestation est alors plus confuse. Le cortège s'est dirigé vers le rond-point des Prés d'Arènes, avec l'espoir de rejoindre le "village jaune". Des poubelles ont été renversées, certaines brûlées, sur le passage. Les forces de l'ordre ont à nouveau stoppé les manifestants, plusieurs fois, notamment avenue de Palavas. Les plus violents sont ensuite retournés place de la Comédie, où ont eu lieu quelques affrontements en début de soirée. En tout, les autorités ont compté 10 interpellations, et deux blessés chez les forces de l'ordre.

Aux Prés d'Arènes, les manifestants ont eux, pour certains, planté la tente et avaient l'intention de passer la nuit sur place.

Certains manifestants ont prévu de passer la nuit aux Prés d'Arènes. - Radio France
Certains manifestants ont prévu de passer la nuit aux Prés d'Arènes. © Radio France - Adèle Bossard
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu