Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : "On a vu des bandes organisées à Paris qui veulent tuer du flic" SGP FO Police à Niort

lundi 3 décembre 2018 à 8:05 Par Charlotte Jousserand, France Bleu Poitou

Matinale spéciale ce lundi 3 décembre sur France Bleu Poitou pour comprendre la mobilisation des gilets jaunes. Pascal Valès, délégué local de SGP Fo à Niort fait la distinction entre les casseurs et les revendications des gilets jauens

Pascal Valès, invité de la matinale spéciale sur France Bleu Poitou
Pascal Valès, invité de la matinale spéciale sur France Bleu Poitou © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

Après les violences à Paris lors du weekend du 1er et 2 décembre, matinale spéciale sur France Bleu Poitou ce lundi 3 décembre, au 17e jour de mobilisation des gilets jaunes.

"On a vu des bandes de casseurs qui ne veulent plus casser du flic mais tuer du flic" Pascal Valès, SGP FO Niort

Pascal Valès, délégué local du syndicat SGP Fo à Niort, invité de cette matinale spéciale estime qu'il faut "analyser ce qui s'est passé". Le policier déclare qu'à Niort, "on a été extrêmement choqué" après avoir vu les images des violences à Paris. "On s'aperçoit qu'il y a bien une mise en oeuvre des casseurs. On fait bien le distinguo entre les casseurs et les revendications des gilets jaunes depuis 15 jours maintenant. On a vu vraiment des bandes organisées qui ne veulent plus casser du flic mais tuer du flic". 

"Avant d'utiliser les grands mots, il faut voir comment on peut mutualiser les forces de l'ordre" Pascal Valès, syndicat SGP FO Niort

Le syndicat  SGP FO Police ne s'est pas encore prononcé sur l'état d'urgence demandé par certains après les violences à Paris. Pour Pascal Valès : "Avant de rentrer dans les grands mots il faut se poser la question de comment on peut mutualiser les forces". Le policier niortais rappelle que ces collègues sont épuisés par les différentes missions qu'on leur confie. Il s'était déjà exprimé sur le sujet sur France Bleu Poitou.