Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

"Gilets jaunes", acte 24 : 500 personnes dans les rues de Caen

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Mobilisation à peu près du même acabit que les semaines précédentes, samedi 27 avril, à Caen. Autour de 500 personnes ont défilé pour l'acte 24 des "gilets jaunes", notamment à l'intérieur du périmètre interdit dans le centre-ville.

Le cortège est parti du Conservatoire avant de se diriger vers le centre-ville
Le cortège est parti du Conservatoire avant de se diriger vers le centre-ville © Radio France - Adrien Beria

Caen, France

Environ 500 personnes dans les rues de Caen samedi 27 avril pour l'acte 24 des "gilets jaunes". C'est plus ou moins le même chiffre que les derniers week-end. Pour le quatrième samedi d'affilée, le centre-ville était interdit aux manifestants. Ils ont pourtant pénétré dans le périmètre, mais la manifestation est restée plutôt calme. 

Manifestation en centre-ville

Assez rapidement, vers 15 heures, une heure après le départ du cortège, les manifestants ont réussi à pénétrer dans le centre-ville, théoriquement interdit sur arrêté préfectoral. 

Par la suite, les forces de l'ordre ont bloqué les rues, forçant les manifestants "gilets jaunes" à ressortir du périmètre. 

La fin de la manifestation s'est déroulée dans le calme, sans incident notable. 

Déçus par les annonces d'Emmanuel Macron 

C'est unanime chez les manifestants, les annonces d'Emmanuel Macron jeudi dernier n'ont pas convaincu. Mais pas suffisamment pour donner un nouveau souffle au mouvement. "Si les gens sont contents avec ça, je comprend pas", déplore Daniel, "gilet jaune" de la première heure. 

Le prochain rendez-vous pour manifester est donné au cœur du cortège: ce sera mercredi 1er mai, au côté des manifestations syndicales.