Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : avant l'acte 9, Laurent Nunez prévient les "casseurs" bordelais

jeudi 10 janvier 2019 à 18:54 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur est venu ce jeudi à Bordeaux dresser un état des lieux avant la nouvelle journée de manifestation des Gilets jaunes samedi. Il annonce de "nombreuses interpellations" si de nouveaux débordements se produisent.

Laurent Nunez accompagné par le préfet de Région Didier Lallemant.
Laurent Nunez accompagné par le préfet de Région Didier Lallemant. - © Maxppp

Bordeaux, France

Alors que les commerçants bordelais réclament une trêve aux Gilets jaunes avant l'acte 9 de la mobilisation prévu samedi, le secrétaire d'Etat Laurent Nunez est venu à Bordeaux pour rappeler le message de fermeté initié dès le début de la semaine par le Premier ministre Edouard Philippe. Il annonce davantage de policiers mobilisés et une nouvelle méthode d'action.

"C'est un dispositif qui se veut mobile, détaille Laurent Nunez, pour pouvoir poursuivre les petits groupes de casseurs dès qu'ils passent à l'action. Nous voulons pouvoir intervenir immédiatement. C'est une façon d'intervenir un peu différente et il y aura beaucoup d’interpellations s'il devait y avoir des exactions. Je mets solennellement en garde les personnes qui voudraient manifester à Bordeaux de manière non-pacifique. Ils trouveront en face d'eux des forces de l'ordre très déterminés. Nous ne pouvons pas laisser cette minorité extrêmement violente prendre en otage les commerçants de Bordeaux mais aussi la population bordelaise. Il y aura un niveau de mobilisation des forces de l'ordre exceptionnel. Nous le devons à la population française qui nous demande cette fermeté. Nous allons la mettre en oeuvre de manière encore plus accrue".