Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 12 blessés

Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : de plus en plus de radars vandalisés

mardi 4 décembre 2018 à 13:13 Par Émilie Defay, France Bleu Paris

Les radars automatiques sont une des cibles de la contestation des gilets jaunes. Depuis le début du mouvement, on constate une recrudescence du vandalisme.

Radar vandalisé (illustration)
Radar vandalisé (illustration) © Maxppp - Fred Haslin

Île-de-France, France

Incendiés, bâchés, taggés ou recouverts d'un gilet jaune, les radars sont pris pour cible. Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, le vandalisme, déjà à l'oeuvre au moment du passage à 80 km/h, s'est intensifié. Ces dégradations se multiplient, reconnaît la délégation à la sécurité routière (DSR), qui refuse toutefois de donner des chiffres, par crainte de créer une surenchère.

Lors des affrontements à Paris samedi 1er décembre, les gilets jaunes, entre autres dégradations, s'en sont aussi pris aux radars. Des manifestants ont détruit la cabine installée avenue de la Grande Armée, ou encore le radar feu rouge de l'Avenue Foch, dans le 16e arrondissement. 

Des dégradations qui coûtent cher

Ce vandalisme a un coût, y compris les dégradations les plus légères. Enlever un tag ou remplacer une vitre cassée coûte en moyenne 500 euros et nécessite une semaine de réparation. Pour changer une cabine détruite, il faut compter entre 60.000 et 80.000 euros selon le type de radars. Et en moyenne, un mois est nécessaire pour remplacer un appareil.

De fait, avec l'augmentation des dégradations, de nombreux radars sont inopérants, ce qui a un impact sur la sécurité routière, assure la DSR. "Par sa présence 24h sur 24, le radar sauve des vies en dissuadant les usagers de commettre des excès de vitesse."

Des amendes de 3.750 € à 75.000 €

La Sécurité routière rappelle que la dégradation de radar est un délit, passible d'une amende de 3.750 euros, assortie d'une peine de travaux d'intérêt général pour les dégradations légères. Pour une dégradation lourde, l'amende peut grimper de 30.000 à 75.000 euros en fonction des circonstances. Et à l'amende, s'ajoute la réparation des dommages. 

Recouvrir un radar d'un sac poubelle ou d'un gilet jaune est aussi une infraction passible des mêmes peines, précise la Sécurité routière, car il s'agit d'une "tentative" de dégradation.