Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Gilets Jaunes : les commerçants reçoivent une aide à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Coup de pouce aux commerçants bordelais suite au mouvement des gilets jaunes. Les commerces ont reçu l'aide conjointe de la mairie, Bordeaux Métropole, la Ronde des Quartiers et les chambres consulaires. 600 000 euros débloqués pour 600 commerces environ, la moitié a déjà reçu la somme.

La mairie de Bordeaux et l'association La Ronde des quartiers espèrent le retour de la foule en centre-ville
La mairie de Bordeaux et l'association La Ronde des quartiers espèrent le retour de la foule en centre-ville © Maxppp - COTTEREAU FABIEN

Bordeaux, France

Un coup de pouce pour les commerçants qui avaient accusé le coup des manifestations gilets jaunes à répétition. 600 000 euros ont été versés dans un fonds de soutien commun en avril dernier, par Bordeaux, Bordeaux Métropole, l’association des commerçants "La Ronde des Quartiers" et les chambres consulaires. Bilan cinq mois plus tard : la quasi totalité de cette somme (547 000 euros) a déjà été répartie parmi les commerçants. Et sur les 600 commerçants qui ont déposé un dossier, 350, soit un peu plus de la moitié, ont déjà été indemnisés à hauteur d'environ 4 000 euros. 

L'impact du mouvement des gilets jaunes sur les commerces du centre-ville est difficile à évaluer. Il ne peut pas être isolé d'autres facteurs. Mais selon Christian Baulme, président de la Ronde des Quartiers, alors que chaque année, cinq commerces sur 300 mettent la clé sous la porte ; cette année ils étaient 15, soit trois fois plus. Résultat, environ 50 salariés ont perdu leur emploi, selon Christian Baulme.  

"Mieux que rien", l'aide n'efface pas les pertes

La rue des Remparts à Bordeaux mène directement place Pey Berland, lieu privilégié par les manifestants gilets jaunes pour terminer leurs manifestations. Le commerce de Delphine se trouve au numéro 36. Elle a dû fermer son magasin de bijoux à plusieurs reprises, les samedis de manifestations, faute de clients. 

Par rapport à la perte de 20 à 30 000 euros de chiffre d'affaires de son magasin, la somme de 6 000 euros que Delphine a touchée du fonds de soutien paraît faible. Mais sans cette aide, la gérante de ce magasin de bijoux n'aurait pas pu renouveler ses stocks. "Pour moi 6 000 euros c'était inespéré", insiste-t-elle. "Au mois de janvier par exemple, je n'ai fait que 2 000 euros de chiffre d'affaires", par comparaison. 

Céline aussi, a dû encaisser le coup. 20 % de perte de chiffre d'affaires sur les trois mois de l'hiver dernier. Mais elle est hors critères pour l'aide. Une perte de 30% du chiffre d'affaires sur trois mois est nécessaire. Mais elle relativise : cette aide n'aurait pas suffit à contrebalancer la dizaine de milliers d'euros de perte que son magasin de vêtements a enregistré. Les deux commerçantes regardent d'un œil inquiet le retour des gilets jaunes dans les rues. Elles espèrent qu'ils ne s’échaufferont pas de nouveau, à l’approche de l’hiver. 

Choix de la station

France Bleu