Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : Emmanuel Macron s'exprimera en début de semaine, la mobilisation se poursuit ce vendredi

vendredi 7 décembre 2018 à 8:08 - Mis à jour le vendredi 7 décembre 2018 à 11:04 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

A la veille de la quatrième grande manifestation des "gilets jaunes" à Paris, samedi, la mobilisation se poursuit dans plusieurs régions. Ce vendredi, des barrages et blocages sont toujours en cours. Emmanuel Macron s'exprimera en début de semaine prochaine sur cette crise.

Les gilets jaunes à Nice, ce jeudi.
Les gilets jaunes à Nice, ce jeudi. © Maxppp - Sebastien Botella

Emmanuel Macron ne s'exprimera qu'"en début de semaine prochaine" sur la crise des "gilets jaunes", afin de ne "pas mettre d'huile sur le feu" avant un samedi de manifestations à hauts risques.

Alors que la tension et l'angoisse sont maximales au sommet de l'Etat, le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a annoncé vendredi matin à l'AFP que "le président, lucide sur le contexte et la situation", avait décidé d'attendre avant de prendre la parole comme le réclament une partie de l'opposition et des manifestants.

Tension maximale avant la manifestation parisienne 

Trois semaines après la première grande mobilisation contre la hausse de la taxe sur les carburants, le gouvernement se prépare au pire et craint une nouvelle flambée de violences pour "l'acte IV" du mouvement des "gilets jaunes". Un dispositif "exceptionnel" de 89.000 membres des forces de l'ordre, dont 8.000 à Paris, sera déployé sur tout le territoire. A Paris, pour la première fois depuis des décennies, l'Etat engagera même des véhicules blindés à roues de la gendarmerie, pour maintenir l'ordre face notamment à des groupuscules d'extrême gauche et d'extrême droite déterminés à en découdre.

Le réseau autoroutier toujours perturbé 

Plusieurs barrages et manifestations sont toujours en cours sur le réseau autoroutier, indique Vinci ce vendredi matin. L'A7, l'A9, l'A20, l'A10, l'A50, l'A52 et l'A8 sont notamment concernées. La liste des échangeurs fermés est sur le site internet de Vinci autoroutes. 

La situation près de chez vous