Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

"Gilets jaunes" en Dordogne : les lycéens entrent dans la danse

vendredi 30 novembre 2018 à 12:03 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Ce vendredi des centaines de lycéens sont descendus dans la rue un peu partout en France.Certains ont rejoint les gilets jaunes. En Dordogne, des élèves sont mobilisés à Terrasson mais aussi Périgueux.

Les lycéens se sont mobilisés à Terrasson.
Les lycéens se sont mobilisés à Terrasson. © Radio France - Antoine Balandra

De nouveaux soutiens pour les "gilets jaunes". Ce vendredi 30 novembre, un peu partout en France, des lycéens ont rejoint le mouvement de contestation.

La Dordogne ne fait exception. Vers 9h30, plus d'une cinquantaine de lycéens se sont positionnés au carrefour des quatre feux à Terrasson. Les élèves veulent soutenir les revendications des "gilets jaunes".

"On est là aussi pour nos parents. On voit qu'ils galèrent à trop payer de taxes, et à être à sec à la fin du mois" dit Léandre

Mais les lycéens sont là aussi pour autre chose. Ils expliquent s'opposer aussi à la réforme de ParcourSup ou du baccalauréat. D'autres évoquent aussi leurs craintes plus globales en l'avenir. Les lycéens ont prévu de rester toute la journée sur place.

A Périgueux, les lycéens sont partis de Claveille à 8h et ils ont fait la tournée des établissements de la ville pour terminer à environ 70 sur les allées Tourny où ils ont rejoint une quinzaine de "gilets jaunes" en fin de matinée.