Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

VIDÉO - Gilets jaunes en Dordogne : pour la préfète, "si barrages il doit y avoir, il faut qu'ils soient filtrants"

-
Par , France Bleu Périgord

Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc était l'invitée de France Bleu Périgord ce vendredi. La préfète de la Dordogne a rappelé les gilets jaunes à "leurs responsabilités" avant les actions prévues ce samedi. La préfecture en recense 32 : elle tolèrera des filtrages, mais pas de blocages des routes.

Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, préfète de la Dordogne
Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, préfète de la Dordogne © Radio France - Antoine Denéchère

"Je suis vigilante, c'est un mouvement inédit, nous avons identifié 32 actions pour la journée de samedi, avec une mobilisation qui semble importante". La préfète de la Dordogne pilotera ce samedi, jour de mobilisation des "gilets jaunes", une cellule de crise en préfecture, en lien avec les services de police et gendarmerie. Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, sur France Bleu Périgord ce vendredi matin, a tenu à rappeler la loi : "les organisateurs de manifestations ont des responsabilités. Nous en avons reçu une dizaine [soit un tiers environ], c'est trop peu. Pour autant, quand on se manifeste sur un réseau social pour dire qu'on organise une manifestation, c'est bien qu'on se sent organisateur", prévient la préfète. 

Si barrages il doit y avoir, il faut qu'ils soient filtrants"

Mais la représentante de l'Etat a tenu à envoyer un message d'apaisement et d'ouverture après la fermeté affichée cette semaine par le Premier ministre, par le ministre de l'intérieur et par elle-même : "ce qui est important c'est que chacun, ceux qui seront dans des actions, mesurent les responsabilités qu'ils prennent et je pense au SAMU, aux pompiers, aux services de secours, aux personnels des services hospitaliers : il faut que tous ces personnels qui sont indispensables à la vie collective puissent se rendre sur leur lieu de travail. Et donc si barrages il doit y avoir, il faut que ces barrages soient filtrants, c'est une responsabilité à prendre." La préfète ajoute qu'elle "veillera à ce que les axes structurants soient accessibles en Dordogne."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess