Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : 2600 manifestants à Bordeaux et quelques tensions

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Gironde

2.600 Gilets Jaunes, soit beaucoup moins que le weekend dernier, ont défilé dans le centre-ville de Bordeaux. Manifestation marquée par un face à face tendu place Pey-Berland

Comme d'habitude, c'est à la tombée de la nuit que la situation s'est tendue.
Comme d'habitude, c'est à la tombée de la nuit que la situation s'est tendue. © Radio France - Camille Huppenoire

Gironde, France

C'est un scénario qui se répète samedi après midi. Une manifestation pacifiste, chantante à défaut d'être bien organisée et une situation qui se crispe ensuite au pied de la cathédrale. 

Les manifestants sont arrivés jusqu'à la place Pey-Berland où depuis 16h30 ils font face à un impressionnant dispositif de sécurité. Et la tension est montée vers 17h. Jets de projectiles d'un côté, réponse des forces de l'ordre qui ont utilisé le canon à eau et des gaz lacrymogènes.

La place Pey-Berland, lieu d'un rapport de forces devenu habituel... - Radio France
La place Pey-Berland, lieu d'un rapport de forces devenu habituel... © Radio France - Camille Huppenoire

Après une heure de face à face, les forces de l'ordre ont fait évacuer la place et repoussé les manifestants en direction du cours Alsace-Lorraine. 

La place Pey-Berland a été évacuée. - Radio France
La place Pey-Berland a été évacuée. © Radio France - Camille Huppenoire

Le plus gros de la mobilisation était attendu pour ce samedi après-midi avec un appel à se rassembler à 14h place des Quinconces, un appel lancé sur les réseaux sociaux, mais non déclarée en préfecture. Mais, en raison du gros dispositif de sécurité déployé là-bas, les Gilets jaunes ont modifié leur plan pour se retrouver, comme les weekends précédents place de la Bourse où il étaient environ 2.000 à 15h. Et 2.600 au plus fort de la manifestation selon la Préfecture.

Début du rassemblement place de la Bourse. - Radio France
Début du rassemblement place de la Bourse. © Radio France - Camille Huppenoire

En revanche, l'appel à un rassemblement festif devant la gare Saint-Jean a fait pschitt selon l'un de nos reporters sur place.

Pau après 15h, le cortège a commencé à s'ébranler dans les rues du centre-ville derrière une banderole "Unis, le changement est possible".

La tête du cortège des Gilets Jaunes. - Radio France
La tête du cortège des Gilets Jaunes. © Radio France - Camille Huppenoire

La fin de matinée avait été timide. Ils étaient près de 200 mobilisés dans tout le département selon la préfecture, avec une vingtaine de rassemblements à Sainte-Eulalie, Gujan-Mestras, Saint-André-de-Cubzac, Langon ou encore Coutras. 

Les gilets jaunes s'échauffent au centre commercial de Mériadeck à Bordeaux

Ils étaient une cinquantaine de gilets jaunes regroupés au centre commercial bordelais à 11h ce samedi. Dans leur viseur, le hypermarché Auchan du centre commercial. Les manifestants se sont dispersés en petits groupes de 10 à 20 personnes tout autour de ce grand centre au coeur de Bordeaux. Mais impossible pour eux de bloquer l'enseigne comme ils le souhaitaient car ils se sont retrouvés face à des grilles baissées ce matin.

Des grilles baissées à l'approche des gilets jaunes, avec les services de sécurité qui filtrent les entrées et les sorties. Résultat, quelques clients se sont retrouvés eux coincés à l'intérieur du centre commercial. Les services de sécurité jouent au jeu du chat et de la souris avec les gilets jaunes qui tentent de trouver des failles dans le système de fermeture et d'ouverture. 

Cela donne lieu à des scènes plutôt surréalistes. A l'intérieur, les clients ne se rendent pas forcément compte de la situation et poursuivent leurs achats de Noël selon nos reporters sur place.

Choix de la station

France Bleu