Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : "il y a une grosse appréhension", raconte une policière parisienne inquiète pour l'acte 23

-
Par , France Bleu Paris

Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, attend un acte 23 des gilets jaunes particulièrement violent. "Il y a une grosse appréhension" confie Sandrine Cairety, responsable du 8ème et 16ème arrondissements pour le syndicat de police Alliance. 60.000 policiers et gendarmes seront mobilisés.

Les policiers ont rendu hommage ce vendredi à leurs collègues qui se sont suicidés dans l'année
Les policiers ont rendu hommage ce vendredi à leurs collègues qui se sont suicidés dans l'année © Radio France - Raphaël Cann

L'acte 23 des gilets jaunes sera-t-il aussi violent que le saccage des Champs-Elysées, le 16 mars? C'est en tout cas ce que craint le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. "Les casseurs seront à nouveau au rendez-vous" averti-t-il ce vendredi.

Une peur partagée par certaines policiers. "On craint une journée très compliquée", confie Sandrine Cairety, responsable du 8ème et 16ème arrondissements pour le syndicat de police Alliance. "Il y a une grosse appréhension."

60.000 policiers et gendarmes mobilisés

"Qu'est ce qui va se passer?" s'interroge cette policière. "Le collègue, il va se demander quelle va être sa journée. Est-ce qu'il va rentrer avec une blessure grave? Leur conjoint et leur famille se posent la même question."

"On a dénoncé il y a quelques jours que les collègues devaient être équipés à la mesure de ces journées, car il y a demain, mais il y a aussi le 1er mai. On a exigé que l'administration anticipe sur les moyens de sécurité et d'intervention nécessaire." 

Rassemblement hommage

Cette policière était présente devant le commissariat du 8ème arrondissement de Paris avec une vingtaine de collègues pour un hommage à plusieurs collègues qui se sont suicidés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu