Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : l'ONU demande à la France d'enquêter sur "l'usage excessif de la force"

mercredi 6 mars 2019 à 16:01 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

L'Organisation des Nations unies a demandé ce mercredi à la France d'enquêter sur "l'usage excessif de la force", selon les termes de la Haut-Comissaire aux droits de l'homme, pendant le mouvement des gilets jaunes. La France assure qu'elle suivra les recommandations de l'ONU.

Des affrontements entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre le 9 février dernier, à Lorient.
Des affrontements entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre le 9 février dernier, à Lorient. © AFP - Fred Tanneau

La Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU a réclamé mercredi à la France une "enquête approfondie" sur les violences policières qui se seraient produites pendant les manifestations des "gilets jaunes" depuis la mi-novembre.

Nous demandons urgemment une enquête approfondie sur tous les cas rapportés d'usage excessif de la force" - Michelle Bachelet, haut-Commissaire aux droits de l'homme à l'ONU

Dans un discours prononcé devant le Conseil des droits de l'homme à Genève, Michelle Bachelet a déclaré que les "gilets jaunes" manifestent contre "ce qu'ils considèrent comme (leur) exclusion des droits économiques et de (leur) participation aux affaires publiques". "Nous encourageons le gouvernement (français) à poursuivre le dialogue et demandons urgemment une enquête approfondie sur tous les cas rapportés d'usage excessif de la force", a-t-elle ajouté.

Michelle Bachelet a rappelé que "les inégalités touchent tous les pays" et que "même dans des Etats prospères, des gens se sentent exclus des bénéfices du développement et privés de droits économiques et sociaux". Elle n'a cité que la France comme pays prospère, mais a dénoncé les répressions violentes des manifestations qui se sont produites récemment au Soudan, au Zimbabwe et en Haïti.

La France suivra les recommandations de l'ONU, mais s'étonne de se retrouver sur la même liste que  le Venezuela et Haïti

"Evidemment nous suivrons les recommandations avec la diligence nécessaire", a déclaré le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux lors du compte rendu du conseil des ministres à l'Elysée ce mercredi. "Parce que lorsque les Nations unies s'expriment, - le président de la République a eu l'occasion de dire à maintes reprises son attachement au multilatéralisme - la moindre chose, c'est de les écouter et de les prendre en considération". "On a toujours été extrêmement clairs (...), à chaque fois que cela est nécessaire, des enquêtes ont été lancées notamment par l'Inspection générale de la police nationale", a-t-il poursuivi, faisant état de "162 enquêtes ouvertes à la date du 1er mars". 

"Il faut, je le dis néanmoins, s'étonner tout de même de se retrouver cité dans une liste entre le Venezuela et Haïti où il y a eu des morts, je le rappelle, des morts nombreux, suite à des manifestations", a-t-il ajouté.

162 enquêtes ouvertes par l'IGPN depuis le début du mouvement 

Depuis le début en France du mouvement de contestation des "gilets jaunes" à la mi-novembre, l'Inspection générale de la Police nationale, l'IGPN, a ouvert 162 enquêtes sur des cas d'accusations de violences policières. Plusieurs manifestants affirment avoir été blessés par des tirs de lanceur de balle de défense ou LBD, une arme qui suscite de vives controverses en France.