Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : le préfet du Gard interdit une manifestation non déclarée au Km Delta à Nîmes

vendredi 21 décembre 2018 à 19:23 Par Sylvie Duchesne, France Bleu Gard Lozère

Le préfet du Gard a décidé d'interdire la manifestation qui devait avoir lieu ce samedi matin au centre routier et au rond-point du Km Delta à Nîmes. Il invoque la sécurité.

Les gilets jaunes au péage de Nîmes Ouest le 15 décembre
Les gilets jaunes au péage de Nîmes Ouest le 15 décembre © Radio France - Julie Munch

Nîmes, France

La manifestation était annoncée sur les réseaux sociaux. Les gilets jaunes étaient invités à se retrouver ce samedi matin au centre routier et au rond-point du Km Delta à Nîmes. Le préfet du Gard a décidé d'interdire ce rassemblement de 7h du matin jusqu'à 24h. Une interdiction qui concerne le parking du Km Delta, le rond-point du même nom et l'accès à l'échangeur autoroutier de Nîmes-Ouest. Le représentant de l'Etat invoque les départs en vacances qui vont entraîner une forte fréquentation des axes de circulation (RN et boulevard périphérique) et de l'autoroute A9 en particulier. 

" Une manifestation à cet endroit ne peut-être envisagée dans ces conditions, pour la sécurité de tous" , écrit-il dans un communiqué publié ce vendredi soir. Le 15 décembre, les gendarmes mobiles ont dû faire usage de la force pour évacuer les manifestants dont certains s'étaient introduits sur l'A9.

Le non-respect de cette interdiction est passible de six mois de prison et de 7.500 euros d'amende