Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Gilets jaunes" : les anti-corrida s'engouffrent dans la brèche du référendum d'initiative citoyenne

-
Par , France Bleu Gascogne

Si le principe du RIC (référendum d'initiative citoyenne) était institué, comme le souhaitent des "gilets jaunes", alors des militants anti-taurins proposeraient un tel référendum pour faire interdire la corrida. "Nous sommes dans les starting-blocks" assure la présidente de l'Alliance anticorrida.

Les anti-taurin veulent l'organisation d'un référendum sur la corrida
Les anti-taurin veulent l'organisation d'un référendum sur la corrida © Maxppp - BATS PASCAL

Landes, France

Et si un référendum conduisait à l'interdiction de la corrida, en France ? L'idée fait son chemin, alors que des "gilets jaunes" proposent l'instauration dans le pays du principe du référendum d'initiative citoyenne (RIC). Dans une liste de revendications diffusée fin novembre, des "gilets jaunes" demandaient qu'une proposition de loi obtenant des centaines de milliers de signatures entraîne un référendum national dans un délai d'un an. De tels référendums permettraient de consulter les Français, pour faire voter des lois ou en abroger d'autres. 

Les "gilets jaunes" ne parlent pas de la corrida en particulier, mais estiment que ces référendums permettraient de consulter les Français sur toutes sortes de sujets. Voilà qui donne des idées aux militants anti-taurin. 

"Si le RIC était mis en oeuvre il est bien évident que l'alliance anticorrida serait la première à s’engouffrer dans cette opportunité" déclare Claire Starozinski, fondatrice et présidente de l'alliance anticorrida, interrogée par France Bleu Gascogne. Dans l'hypothèse où le RIC serait institué en France, Claire Starozinski assure être en mesure de recueillir suffisamment de signatures pour provoquer un référendum sur le corrida : "J'ai entendu  parler de 500.0000 signatures uniquement. Et trouver 500.000 personnes anti-corrida [...] ca ne me parait pas du tout insurmontable, bien au contraire." Dans un tel cas de figure, un référendum serait alors organisé à l'échelle du pays. Et Claire Starozinski se dit persuadée de le gagner : "J'en ai la certitude :  tous les sondages réalisés par l'alliance anticorrida donnent [une large majorité] de Français hostiles à la corrida avec mise à mort."

Les pro-corrida dénoncent une "manipulation"

Contactée par France Bleu Gascogne, Marie Sara dénonce une "manipulation pure et simple des anti-taurins". Si l'ex-torera, et présidente de l'association "Culture taurine en mouvement", se dit personnellement favorable au principe du référendum d'initiative citoyenne, elle estime que la question de la corrida ne doit pas faire partie des sujets à débattre. "Je suis tout à fait pour le référendum populaire, parce que je trouve formidable que les Français puissent s'exprimer sur le quotidien et leur souffrance. Mais je crois que les Français ont autre chose comme problème à gérer que pour ou contre la corrida" déclare Marie Sara. 

Choix de la station

France Bleu