Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : les militaires de l'opération Sentinelle en renfort samedi prochain

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le gouvernement a décidé de mobiliser les militaires de la force Sentinelle samedi, pour la 19e semaine de mobilisation des "gilets jaunes". Ils auront pour mission de protéger les bâtiments publics et des points fixes. La décision a été annoncée par Emmanuel Macron en Conseil des ministres.

Lors de la manifestation des "gilets jaunes" samedi dernier, sur les Champs-Elysées à Paris.
Lors de la manifestation des "gilets jaunes" samedi dernier, sur les Champs-Elysées à Paris. © AFP - Zakaria ABDELKAFI

Les militaires de la mission antiterroriste Sentinelle seront mobilisés de manière "renforcée" samedi dans le cadre des manifestations des "gilets jaunes", afin de protéger des bâtiments officiels et autres "points fixes", a indiqué ce mercredi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, après le Conseil des ministres.

Les militaires permettront aux forces de l'ordre de "se concentrer sur le maintien de l'ordre"

L'initiative,  annoncée par Emmanuel Macron en Conseil des ministres, permettra aux forces de l'ordre de se "concentrer sur les mouvements, sur le maintien et le rétablissement de l'ordre", a justifié Benjamin Griveaux. "On a à notre disposition cette mission Sentinelle assurée par des militaires et qui ont parfaitement vocation à sécuriser les lieux, comme d'ailleurs nos concitoyens ont l'habitude de les voir", a-t-il poursuivi.

Mise en place après les attentats de janvier 2015 en France, l'opération Sentinelle mobilise quelque 10.000 hommes, dont 3.000 en réserve, sur l'ensemble du territoire.

Des brigades "anti-casseurs" également mobilisées samedi 

Au-delà de Sentinelle, des brigades anti-casseurs dédiées seront déployées samedi sur le terrain, des drones et des "produits avec des marquages indélébiles" permettant de "tracer" les casseurs vont également être mobilisés.

Ce ne sont donc plus des manifestants à qui nous avons affaire mais des émeutiers" Benjamin Griveaux 

"Des individus ont décidé de casser la démocratie, de s'en prendre à la République et à ses symboles", a déclaré Benjamin Griveaux. "Ce ne sont donc plus des manifestants à qui nous avons affaire mais des émeutiers. Les manifestants défendent une cause, à côté de ceux-là il y a des émeutiers qui sont simplement mus par la haine".

Après les violences qui ont émaillé l'acte 18 des "Gilets jaunes" samedi dernier, l'exécutif a durci le ton en annonçant le limogeage du préfet de Paris, une doctrine du maintien de l'ordre renforcée et l'interdiction de manifestations dans certaines zones en cas de présence d'"ultras".