Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : les porte-parole désignés sont contestés en Lorraine

lundi 26 novembre 2018 à 19:11 Par Laurent Watrin, France Bleu Sud Lorraine

Qui représente quoi ? Tandis que le gouvernement semble ouvrir la porte du dialogue à une délégation nationale de gilets jaunes, certains manifestants contestent ces soi-disant porte-parole. "On n'a pas voté pour eux", disent des personnes mobilisées à Pont-à-Mousson.

En Lorraine, les manifestants sont toujours divisés localement sur les actions et les revendications des "gilets jaunes" (PHOTO : près de Toul, le premier jour des manifestations).
En Lorraine, les manifestants sont toujours divisés localement sur les actions et les revendications des "gilets jaunes" (PHOTO : près de Toul, le premier jour des manifestations). © Radio France - Laurent Watrin

Lorraine, France

Chez les "gilets jaunes", c'est un peu la parole de quelques-uns contre celles de tous les autres. 

Comment s'y retrouver ? Quelle peut être la suite du mouvement ? Quelles revendications précises ? Toujours bien difficile de répondre à ces questions.

En Lorraine, les manifestants mobilisés encore samedi, au rond-point de Lesménils, près de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle) sont restés plus modérés que d'autres groupes bloquant des carrefours, ou ayant commis des violences ou des dégradations. 

Julian, 23 ans, revendique la poursuite pacifique de la mobilisation près de chez lui, dans ce secteur de Pont-à-Mousson, tout en rejetant les porte-paroles nationaux...

Témoignage à écouter

"La nouvelle organisation sert à se structurer", a indiqué de son côté, ce lundi, sur franceinfo, Thomas Miralles, l'un des 8 porte-parole : "Il faut bien préciser que nous ne sommes pas là pour décider pour les gens, nous, on est là pour émettre des propositions qui seront soumises à un référendum populaire. Le but, c'est de créer une assemblée citoyenne (...)".