Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : les radars ciblés en Drôme-Ardèche

mardi 27 novembre 2018 à 17:01 Par Nicolas Joly, France Bleu Drôme Ardèche

Tagués, plastifiés ou carrément incendiés. Les radars sont devenus la nouvelle cible de certains "gilets jaunes" qui y voient un moyen de s'en prendre à l'État. Près d'une vingtaine de machines ont été dégradées en Drôme-Ardèche.

Le radar chantier de la N532 entre Romans-sur-Isère et Valence a été incendié
Le radar chantier de la N532 entre Romans-sur-Isère et Valence a été incendié © Radio France - Emmanuel Champale

Les radars, victimes collatérales du mouvement des "gilets jaunes". En marge de la mobilisation qui dure depuis le 17 novembre, plusieurs appareils ont subi des dégradations. 600 appareils seraient actuellement hors service suite à ces dégradations selon le site Radars-auto.com. Soit près de 20% du parc national. En Drôme-Ardèche, au moins 19 radars ont été ciblés.

Douze machines hors-service en Ardèche

Au total, douze radars ont été empêchés de fonctionner en Ardèche. C'est plus de la moitié des appareils sur le département, qui en compte 22. Il est facile pour les autorités de remettre en service les appareils lorsqu'ils sont simplement emballés dans du plastique. Toutefois il peut arriver que la lentille soit obstruée avec de la peinture, ce qui demande plus de temps.

Bilan plus léger mais plus violent dans la Drôme

Sept machines ont été dégradées dans la Drôme. Le bilan est plus léger mais trois appareils ont été incendiés. Lundi soir c'est le radar de Beausemblant qui partait en fumée. La semaine dernière c'était ceux de Chabrillan et Alixan qui disparaissaient. Des méthodes plus extrêmes qui ne font pas l'unanimité. 

Sébastien, soutient les "gilets jaunes" mais déplore les dégradations

Sébastien arbore un gilet jaune sous le pare-brise de sa voiture.  Il soutient le mouvement mais regrette ce type de dégradations. "Je comprends qu'on les cache", dit-il, "mais pas qu'on les casse. Car c'est l'État qui doit rembourser la dégradation, avec nos impôts, et donc c'est nous qui payons finalement." La dégradation d’un radar donne lieu à une amende de 45.000€ ainsi qu’à 3 ans d’emprisonnement et jusqu'à 75.000 euros d'amende pour une dégradation en groupe