Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : les réactions politiques dans le Gard après les réunions de Matignon

lundi 3 décembre 2018 à 19:40 Par Sylvie Duchesne et Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère

Edouard Philippe, le Premier ministre a reçu les principaux chefs de file des partis pour tenter d'apaiser la crise sociale et politique des gilets jaunes. Tous réclament des réponses rapides au gouvernement. Avec des priorités différentes. Tour d'horizon dans le Gard.

Edouard Philippe a reçu les chefs de parti à Matignon
Edouard Philippe a reçu les chefs de parti à Matignon © Maxppp - Thomas Padilla

Gard, France

Tous les responsables politiques du Gard sont d'accord sur un point : le gouvernement doit annoncer rapidement des mesures concrètes pour répondre aux revendications des gilets jaunes. Pour le secrétaire départemental du Parti communiste, ça passe d'abord par une revalorisation du pouvoir d'achat. C'est ce que réclame le PC depuis des années. 

"Il faut revaloriser le SMIC de 200 euros net au premier janvier ainsi que les salaires et les pensions. Ce cri sur l'injustice sociale doit être entendu d'urgence" 

Vincent Bouget, secrétaire départemental du PC dans le Gard

Une motion de censure contre le gouvernement 

Si le gouvernement ne réagit pas dans les deux jours, les députés communistes proposeront une motion de censure.  Proposition partagée par le représentant dans le Gard du Parti Socialiste. 

"Il faut que le Parlement débatte de ce que vit le pays, à la fois l'Assemblée Nationale, à la fois le Sénat. La conséquence du débat, ça peut être effectivement une motion de censure pour qu'on puisse mettre à plat ce que doit être la politique fiscale et sociale de notre pays."

Jean Denat, le patron des socialistes gardois

Dissoudre l'Assemblée nationale

Le Rassemblement national lui, va plus loin, il réclame une dissolution de l'Assemblée nationale. 

"Marine Le Pen avec 35% des voix au second tour n'a que 6 députés sur 577. Ça, ça crée une frustration chez des millions de Français. On en est là parce que cette Assemblée est une assemblée de godillots, qui ne représente pas le peuple."

Julien Sanchez, l'un des portes paroles du Rassemblement National

Pour le président des Républicains dans le Gard, le député européen Franck Proust, ce conflit nuit à l'image de la France à l'étranger. Il réclame lui aussi des mesures d'urgence au gouvernement. 

"Aujourd'hui, on attend des actes forts. Quand le monde entier voit Paris avec des CRS qui n'en peuvent plus, des voitures en feu, c'est dramatique en terme d'images, c'est dramatique pour les investisseurs étrangers."

Franck Proust, député européen Les Républicains

Les gilets jaunes s'invitent au conseil communautaire de Nîmes Métropole

Les gilets jaunes eux, se sont invités ce lundi soir au conseil communautaire de Nîmes Métropole. Ils ont posé une question toute simple en demandant aux élus de répondre à main levée : "est ce que vous êtes pour ou contre les gilets jaunes ? "  Une très grosse majorité des élus ont répondu qu'ils étaient "pour". Les manifestants ont ensuite quitté la salle sous les applaudissements.