Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : plus de 20.000 euros de pertes pour le festival de la photo à Montier-en-Der

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le festival international de la photo animalière et de nature de Montier-en-Der accuse une baisse des rentrées d'argent d'au moins 20.000 euros en plein week-end de mobilisation des gilets jaunes.

Le festival de photo de Montier-en-Der l'année dernière.
Le festival de photo de Montier-en-Der l'année dernière. © Maxppp - MARCELO FONSECA

Montier-en-Der, France

Le mouvement des gilets jaunes a-t-il un impact sur l'économie ? À Montier-en-Der, Régis Fournel, le président du festival international de la photo animalière et de nature, accuse une baisse de près de 28.000 euros des rentrées d'argent.

Une perte de 12% en un an

Alors que samedi, le mouvement des gilets a été particulièrement suivi, les visiteurs se sont fait plus rares. "On est déçus, mais agréablement déçus parce qu'on craignait le pire", explique Régis Fournel. 

Quelques jours avant le début du mouvement des gilets, il s'était pourtant entretenu avec des manifestants. Un gilet jaune contacté avait d'ailleurs expliqué que "le but [n'était] pas de nuire au festival". "Le problème, répond Régis Fournel, c'est qu'il n'y a pas d'organisateur alors certains laissaient passer les festivaliers mais quelques mètres plus loin, ils étaient bloqués. Le message n'a pas été passé partout"

"Quand j'ai vu que tout allait être bloqué, je me suis dit que ça allait être la dernière année" - Régis Fournel

Finalement, d'après ce que constate le président du festival, c'est principalement le public local qui a déserté le festival : "Quand ils ont vu que c'était un peu le bazar, beaucoup ont témoigné qu'ils ont fait demi-tour. C'est surtout le public qui vient de loin, un public de passionné qui est venu"

Cette baisse de revenus aura certainement des conséquences sur la prochaine édition mais ne signe pas non plus la fin du festival pour Régis Fournel : "Quand j'ai vu que tout allait être bloqué, je me suis dit que ça allait être la dernière année. Finalement, je ne pense pas. Compte tenu l'état de notre trésorerie, il n'y a pas de difficultés majeures. On sera certainement obligé de faire quelques économies. Tous les ans, on change de scénographie. Là, on utilisera le matériel de cette année différemment"

Des photographes auraient été pris à partie par les manifestants raconte Régis Fournel. Les photographes qui seraient prêts à donner un peu d'argent pour aider le festival.

Choix de la station

France Bleu