Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Gilets jaunes : plusieurs milliers de manifestants à Bordeaux pour l'acte 13

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Gironde

Les gilets jaunes sont à nouveau rassemblés à Bordeaux ce samedi, pour l'acte 13 d'un mouvement dont la capitale girondine est une des places fortes. Au plus fort de la journée, les manifestants étaient plus de 4500.

Le cortège bordelais s'engage sur le cours Victor Hugo, samedi 9 février 2019.
Le cortège bordelais s'engage sur le cours Victor Hugo, samedi 9 février 2019. © Radio France - Stéphane Hiscock

Bordeaux, France

Treizième samedi en jaune pour Bordeaux, une des villes affichant la plus forte mobilisation de gilets jaunes depuis plus de deux mois. Pour cet acte 13 du mouvement, une grande question : le léger fléchissement observé lors du précédent rassemblement (4500 manifestants, contre 6000 lors des actes 10 et 11) allait-il se confirmer ?

Le cortège, qui s'était donné rendez-vous place de la Bourse en début d'après-midi ce samedi, a mis du temps à se constituer. 4000 personnes, selon notre estimation, se sont élancées dans les rues de Bordeaux peu avant 15h. Les rangs du cortège ont grossi au fil des minutes : près de 5000 personnes, au plus fort de la journée. Un nombre légèrement en hausse par rapport à la semaine passée. 

Bilan de la journée communiqué par la préfecture : 8 gendarmes mobiles et 4 CRS blessés par des jets de projectiles et 18 personnes interpellées. Plusieurs vitrines brisées, notamment sur le cours Pasteur, deux voitures incendiées près de l'hôtel de ville et de nombreux tags sur les murs.

Un véhicule de gendarmerie bloqué par 300 manifestants

Comme souvent, il a fallu du temps pour que les manifestants, peut-être ralentis par l'arrêt des trams et bus dans le centre-ville, arrivent sur la place de la Bourse. La constitution du cortège, qui a pris près de deux heures, a ralenti la circulation sur les quais. Petite mésaventure pour un véhicule de gendarmerie qui passait sur la route et a été bloqué par les manifestants. Le véhicule a été un peu chahuté, mais a pu repartir sans dégâts, a constaté sur place le reporter de France Bleu Gironde.

Une manifestation au pas de course, avant les tensions place Pey-Berland

Le cortège a pris la direction de la porte de Bourgogne, pour ensuite remonter le cours Victor Hugo, vers la place de la République. Aucun parcours n'est défini, ou déclaré en préfecture : le cortège hésite plusieurs fois sur la marche à suivre. Il passe notamment par la rue Sainte Catherine et la place de la Victoire. 

Les manifestants dans la très commerçante rue Ste Catherine, à Bordeaux.  - Radio France
Les manifestants dans la très commerçante rue Ste Catherine, à Bordeaux. © Radio France - Stéphane Hiscock

Sur un rythme élevé, le cortège a ainsi parcouru plusieurs artères de Bordeaux avant de s'arrêter, vers 17h, place Pey-Berland, où les forces de l'ordre ont établi un périmètre de sécurité autour de l'hôtel de ville. Des manifestants enfilent un gilet jaune sur la statue de Chaban-Delmas. Les premières tensions éclatent vers 17h20, projectiles contre gaz lacrymogène et canon à eau. Un face à face très court, avant que les forces de l'ordre ne dispersent les quelques centaines de manifestants restants, qui se sont éparpillés entre la place Pey-Berland et celle de la Victoire.  

Des dégâts sur le passage du cortège, au moins 2 véhicules incendiés

France Bleu Gironde a constaté, sur place, des dégâts visibles mais qui semblent moins importants que lors de précédents rassemblements. De nombreux tags sont apparus sur les murs, quelques vitrines ont été brisées. Deux véhicules ont été incendiés, rue du Commandant Arnould. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu