Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : un regain de mobilisation émaillé de violences à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

800 manifestants, selon la préfecture, ont défilé à Bordeaux pour l'acte 65 des gilets jaunes ce samedi. Un pic de mobilisation inédit en 2020, accompagné d'un regain de violences et de tensions.

Manifestation de gilets jaunes à Bordeaux, illustration.
Manifestation de gilets jaunes à Bordeaux, illustration. © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux n'avait pas connu une telle mobilisation des gilets jaunes depuis la fin de l'année 2019. Alors que les cortèges ne comptaient plus que 200 personnes ces dernières semaines, ce samedi, ils étaient 800 à participer à la traditionnelle manifestation, selon la préfecture. Un regain de mobilisation accompagné par un regain de tensions. 30 personnes ont été placées en garde à vue. Les forces de l'ordre étaient déployées en nombre pour boucler l'hyper-centre et empêcher le cortège d'approcher la grande braderie des commerçants.

Un appel national à se rassembler à Bordeaux 

Le nombre de participants est lié à un appel national des gilets jaunes à se rassembler à Bordeaux, ancien bastion du mouvement, ce samedi. La préfecture de la Gironde précise que "plusieurs éléments à risque" ont été identifiés dans le cortège. Un hélicoptère a survolé la zone de la manifestation. C'est suite au repérage par les airs que des interpellations ont eu lieu, précise la préfecture, dont celle filmée près de la gare Saint-Jean et qui indigne de nombreux internautes.

Les images tournées et relayées sur Twitter par AB7 Média -qui se décrit comme "média indépendant et militant"- ont été visionnées par des milliers d'internautes, dont un grand nombre dénonce des "violences policières." Le jeune homme interpellé faisait partie des "éléments à risque" repérés au préalable par l'hélicoptère, selon la préfecture. Il a été placé en garde à vue puis relâché mais il est convoqué ce lundi concernant des jets de projectile sur les forces de l'ordre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu