Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes: une chaîne humaine clairsemée entre Nîmes et Montpellier

dimanche 27 janvier 2019 à 19:13 Par Julie Munch, France Bleu Gard Lozère

Les gilets jaunes s'étaient lancé ce défi fou : relier Nîmes et Montpellier avec une chaîne humaine de 50 kilomètres de long ce dimanche. Ce sont plutôt plusieurs lignes de manifestants qui se sont formées, séparées parfois de plusieurs kilomètres.

Un bout de la chaîne de gilets jaunes à Vergèze dans le Gard.
Un bout de la chaîne de gilets jaunes à Vergèze dans le Gard. © Radio France - Julie Munch

Gard, France

Plusieurs centaines de personnes en gilets jaunes se sont rassemblées ce dimanche 27 janvier le long de la nationale 113 pour relier Nîmes et Montpellier grâce à une chaîne humaine. Le défi était immense, la volonté aussi, mais les 35.000 personnes nécessaires pour réaliser cette chaîne humaine n'étaient pas au rendez-vous. En revanche, à certains points de la N113, à Uchaud, Millaud, Codognan ou encore Vergèze, les gilets jaunes ont formé une ligne le long de la route

Une image de solidarité

Mais même si ce challenge n'a pas été complètement relevé, l'esprit y était pour Fanny: "ce n'est pas grave qu'on ne soit pas assez pour aller jusqu'à Montpellier, l'essentiel c'est qu'on nous voit et de montrer que le mouvement ne s'essouffle pas", affirme cette gilet jaune nommée référente pour organiser la chaîne humaine au niveau de Vergèze. 

Certains manifestants étaient venus en famille, ou avec des amis et l'ambiance était détendue. Pour Véronique, organiser cette manifestation avait aussi pour but de donner une autre image des gilets jaunes, après onze semaines de mouvement: "Nous ne sommes pas que là pour manifester. Cette chaîne humaine montre que nous sommes tous là pour un but profond", explique-t-elle. 

La préfecture a recensé environ 500 manifestant dans le département du Gard.