Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ginette Kolinka : "l'atmosphère en France aujourd'hui est la même qu'en Allemagne en 1933 !"

Ginette Kolinka, survivante du camp d'extermination d'Auschwitz, est venue témoigner ce mardi devant près de 600 collégiens et lycéens au Palais des Congrès de Montélimar, dans la Drôme. Elle met en garde sur la situation en France et appelle les jeunes à la tolérance et à la solidarité.

Ginette Kolinka (à droite sur la photo), survivante du camp d'Auschwitz, est venue témoigner, ce mardi, devant près de de 600 personnes au Palais des Congrès de Montélimar.
Ginette Kolinka (à droite sur la photo), survivante du camp d'Auschwitz, est venue témoigner, ce mardi, devant près de de 600 personnes au Palais des Congrès de Montélimar. © Radio France - Mélanie Tournadre

"L'ambiance en France aujourd'hui ressemble à celle de l'Allemagne en 1933". C'est un constat qui fait froid dans le dos, d'autant plus que c'est celui de Ginette Kolinka, survivante du camp d'extermination d'Auschwitz -Birkenau en Pologne.

Un témoignage bouleversant

Ginette Kolinka, juive déportée à 19 ans, en avril 1944 au camp d'Auschwitz est venue témoigner ce mardi devant près de 600 personnes, la plupart des collégiens et des lycéens, au Palais des Congrès de Montélimar, dans la Drôme. Le père et le jeune frère de Ginette, alors âgé de 12 ans, ont été gazés dès leur arrivée sur le camp.

Ginette a survécu et a décidé de témoigner le plus possible de l'horreur nazie. A 92 ans, elle parcourt quasiment chaque jour la France pour aller raconter ce qu'elle a vécu. Cette rencontre, organisée par l'ANACR-26, l'association nationale des anciens combattants et des amis de la résistance dans la Drôme, a bouleversé les élèves. "C'est tellement plus réel que dans les livres d'histoire, j'étais très émue et j'ai vraiment compris ce qui se passait" explique une lycéenne.

"On comprend beaucoup mieux avec un témoignage de survivant !"

Ce mardi, Ginette Kolinka a raconté l'enfer du camp et elle a également mis en garde les élèves venus de différentes établissements de Montélimar, Valence ou encore Bollène. "Il y a encore des nazis et des négationnistes, sur internet on voit tout et n'importe quoi, il faut lutter contre leur pensée" explique Ginette.

"Il faut faire très attention aujourd'hui"

"L'atmosphère en France aujourd'hui ; la haine entre les musulmans, les juifs, la crise, le chômage ; fait que l'ambiance actuelle ressemble à celle en Allemagne en 1933". Pour Ginette Kolinka, "les attentats, la peur peuvent pousser à la haine de l'autre".

"Quand ça va mal, il faut des boucs émissaires et ce sont toujours les minorités !"

"Je suis inquiète pour le futur, pour mes enfants, mes petits-enfants" insiste Ginette Kolinka qui demande aux jeunes d'être vigilants "en ces temps de crise et de tensions" à la montée du racisme et des stigmatisations.

Ginette Kolinka : "il faut faire très attention en ce moment, j'ai peur pour le futur".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess