Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gironde : A Langon, des gilets jaunes mobilisés depuis le premier jour

vendredi 30 novembre 2018 à 15:48 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Depuis le début du mouvement de contestation des gilets jaunes le 17 novembre, des manifestants occupent le rond-point d'accès à l'Autoroute A62, à Langon. Ils attendent "un vrai geste" du gouvernement pour lever le camp, et se disent prêts à tenir le temps qu'il faudra.

Opération pèage gratuit à la sortie de l'A 62, à Langon, ce vendredi matin
Opération pèage gratuit à la sortie de l'A 62, à Langon, ce vendredi matin © Radio France - Pierre-Marie Gros

Langon, France

Alors qu'un troisième week-end de mobilisation des gilets jaunes débute, il est bien difficile pour l'instant de savoir quelles actions vont être menées en Gironde. Seule certitude : une manifestation est prévue ce samedi dans les rues de Bordeaux. Le départ est fixé à 14h place de la Bourse. Le parcours a été déclaré en préfecture. 

A Langon, la plupart de ceux qui depuis quinze jours, se trouvent au rond-point d'accès à l'Autoroute A 62, n'iront pas manifester à Bordeaux ou à Paris ce samedi, mais promettent des actions sur place en Sud-Gironde.  Depuis le début du mouvement le 17 novembre, les gilets jaunes organisent des opérations péage  gratuit, c'était le cas encore ce vendredi matin. Des manifestants encouragés par les klaxons des automobilistes et des chauffeurs routiers. 

Le rond-point de l'A 62, à Langon, est occupé par les gilets jaunes depuis le début du mouvement  - Radio France
Le rond-point de l'A 62, à Langon, est occupé par les gilets jaunes depuis le début du mouvement © Radio France - Pierre-Marie Gros

Certains de ces gilets jaunes sont là depuis le premier jour, comme Paulette,  70 ans, qui habite à Romagne, dans l'Entre-deux-Mers. Elle fait partie de ceux qui sous la tente dressée au milieu du rond-point, préparent et distribuent sandwiches, gâteaux, cafés et boissons. "_Des chauffeurs routiers ou des habitants de Langon nous amènent du pain ou de la charcuterie. Et il y a la cagnotte que l'on a constituée , on va acheter ce qui nous manque".  Elle n'hésite pas à faire 90 km aller-retour pour être là tous les jours. Et si elle se sent concernée, c'est d'abord pour défendre le pouvoir d'achat des retraités. 'Il y a une dame qui habite derrière,  et qui pour pouvoir garder son toit et payer ses charges, mange un jour sur deux. Alors, on l'a nourrie tous les midis. Vous trouvez ça normal ?" _

Paulette et ses amis préparent et distribuent boissons et sandwiches depuis quinze jours - Radio France
Paulette et ses amis préparent et distribuent boissons et sandwiches depuis quinze jours © Radio France - Pierre-Marie Gros

Elle-même avoue , pour s'en sortir, "travailler au black , pour pouvoir aider ma fille. Je n'ai pas honte de le dire". Et elle estime que les engagements pris mardi par Emmanuel Macron , "ce n'est que du blabla". 

"Ce n'est pas le moment de lâcher"

Manu est lui aussi mobilisé depuis le début , "pas pour moi, j'ai déjà fait la moitié de ma vie, mais pour mes enfants et mes petits-enfants, pour qu'ils ne subissent pas la situation actuelle. Et s'il faut tenir jusqu'à Noël, ou jusqu'au jour de l'an, on tiendra."

Lors de l'opération péage gratuit , ce vendredi matin, à la sortie de l'A 62, à Langon - Radio France
Lors de l'opération péage gratuit , ce vendredi matin, à la sortie de l'A 62, à Langon © Radio France - Pierre-Marie Gros

Ce qui pourrait débloquer la situation ? Pour Pierre, un habitant de Saint-Félix de Fontcaude, à côté de Sauveterre-de-Guyenne, "que le président Macron reporte sa décision d'augmenter les taxes sur les carburants, et on pourra discuter'. 

Il fait un geste, on fait un geste - Pierre, un gilet jaune de Langon 

"A trois semaines de Noël, ils vont finir par craquer" Pierre, gilet jaune à Langon

Pierre en est persuadé : "à trois semaines de Noël,  le gouvernement va craquer. Des fissures apparaissent dans leur mur d'intransigeance, et ils vont finir par céder. On ne peut pas gouverner contre le peuple. Ils nous ont mis dans la rues, il faut qu'ils nous en sortent. Ils ont le pouvoir, qu'ils agissent."