Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gironde : Alain Renard, vice-président du Conseil départemental, tire les leçons des intempéries du 10 mai

-
Par , France Bleu Gironde

Dimanche 10 et lundi 11 mai un épisode pluvieux exceptionnel s'abattait sur notre département. Jusqu'à 150 millimètres d'eau en 24 heures (l'équivalent de 2 mois de pluie). Bilan : des dizaines de communes de Gironde inondées et une cinquantaine de routes coupées à la circulation.

Plus de 50 routes coupées en  Gironde le 11 mai dernier
Plus de 50 routes coupées en Gironde le 11 mai dernier © Maxppp - maxppp

France Bleu Gironde : Quel bilan tirez-vous de la mobilisation du Département sur les routes pour faire face à ses intempéries ?

Alain Renard (vice-président du Conseil départemental, en charge des infrastructures) : D'abord je salue la mobilisation efficace de nos agents. On a pu intervenir rapidement pour mettre en place des déviations et barrer les routes. On a fait en sorte pour que ces intempéries se limitent à des dégâts sur les biens. Une cinquantaine d'agents ont été mobilisés pendant plusieurs jours avec un total de 270 interventions.

Est-ce-que nos infrastructures routières sont adaptées à notre environnement ?

Il est clair qu'on doit réfléchir aux nouveaux usages dans nos territoires. Nos infrastructures (ponts, routes, fossés) ont été créées il y a 20, 30, 50 ans et le milieu était fort différent. On est revenu par exemple sur des pratiques de désherbage là où avant on labourait. Résultat : les eaux de pluie pénètrent moins vite dans les sols. 

N'y-a-t-il pas aussi un problème d'artificialisation de ces sols ?

C'est vrai que la densification et l'urbanisation font que l'eau arrive beaucoup plus vite vers les habitations qu'avant. A l'avenir on doit donc concevoir des infrastructures en concertation avec les communes et les syndicats de bassins versants. On doit favoriser aussi une meilleure régulation des zones humides et des zones tampons. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess