Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gironde : des jeunes organisent régulièrement des soirées à plus de 30 via les réseaux sociaux

-
Par , France Bleu Gironde

L'épidémie de Covid-19 stagne en Gironde mais certains jeunes Bordelais décident de s'affranchir des gestes barrières en organisant, toutes les deux semaines, des soirées à plus de 30 via les réseaux sociaux. Le tout alors que certaines métropoles ont vécu leur première nuit de couvre-feu.

Illustration. À Bordeaux, des jeunes organisent des soirées peu compatibles avec les gestes barrières toutes les deux semaines.
Illustration. À Bordeaux, des jeunes organisent des soirées peu compatibles avec les gestes barrières toutes les deux semaines. © Getty - Image Source

Ce vendredi soir, dès minuit, certaines métropoles en France comme Toulouse, Marseille ou Paris ont assisté à leur premier couvre-feu, l'une des mesures annoncées par Emmanuel Macron pour essayer d'enrayer la progression du Covid-19. À Bordeaux, "on a retardé la propagation de l'épidémie, on ne l'a pas arrêtée", explique la préfète du département, Fabienne Buccio. Pourtant, certains jeunes organisent des soirées toutes les deux semaines dans des appartements où 30 à 40 personnes se rassemblent et font la fête.

Elles sont organisées via les réseaux sociaux et plus précisément Instagram dans des appartements loués pour l'occasion sur la plateforme Airbnb. Il y en a d'ailleurs une ce samedi soir à Andernos-Les-Bains. Lors de ces soirées, les jeunes font largement fi des gestes barrières. D'après l'un d'entre eux, ils ne portent pas de masque, ils dansent ensemble et pour certains, ils s'embrassent. "Mais au début de la soirée, on reste à distance et on ne boit pas dans le verre des autres", essaie de se rassurer l'un des participants réguliers.

D'après lui, ils savent bien ce qu'ils font : "On en a même rigolé en se disant qu'on allait tous attraper le coronavirus. On en a conscience mais on n'a qu'une vie. On n'a pas vu grand monde avec la crise sanitaire donc on veut aussi rencontrer des gens", explique-t-il.

Des étudiants qui viennent de Bordeaux

Pour la plupart, ils ont la vingtaine et sont étudiants, en provenance de Bordeaux. Beaucoup sont frustrés de ne pas se retrouver dans de grands appartements. Ce groupe existe depuis cet été avec cette promesse : "on loue des trucs plus ou moins grands et on s'éclate", c'est ce qu'ils répondent quand on demande de quoi il s'agit. Visiblement, tout le monde a l'air d'être bien conscient de ce qu'il fait puisque même ceux qui louent les appartements savent qu'il va y avoir une grosse fête dedans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess