Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Gironde : inquiétudes autour du projet d'un nouveau collège à Parempuyre près des vignes

vendredi 5 octobre 2018 à 17:01 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

L'emplacement choisi pour l'implantation du nouveau collège à Parempuyre, face aux vignes de château Clément Pichon, n'est pas du goût d'un collectif de parents d'élèves et de riverains. Principal argument mis en avant : les risques pour la santé des enfants, en cas de traitement phytosanitaire.

A gauche, les vignes de château Clément Pichon. A droite, Daniel Arlaud, riverain et Ludovic Coutant, du collectif des parents de Parempuyre
A gauche, les vignes de château Clément Pichon. A droite, Daniel Arlaud, riverain et Ludovic Coutant, du collectif des parents de Parempuyre © Radio France - Stéphanie Brossard

Parempuyre, France

Ils s'agitent depuis la fin de l'été. Des parents d'élèves de Parempuyre se sont constitués en collectif. Ils sont opposés au projet du Département de la Gironde, d'ériger un nouveau collège, pour la rentrée 2022, sur un terrain situé face au château Clément Pichon, "au nom de la santé de leurs enfants et du risque potentiel qu'ils encourent en cas de pulvérisation dans les vignes". Ils veulent un collège à Parempuyre, mais ailleurs.

"Les risques sont connus"

Une rue et une clôture en fer, séparent le terrain visé pour les 900 élèves du futur collège, du vignoble. "50 mètres" répète Ludovic Coutant qui mène la fronde en pensant à ses filles de 3 et 13 ans. Il explique avoir toujours en tête les révélations de Cash Investigation sur les pesticides en 2016.

Ludovic Coutant "un principe de précaution par rapport à la santé de nos enfants"

Egalement mobilisés, des riverains du lotissement voisin. Pour Daniel Arlaud, se dit "contre ce collège, si près de la vigne" et parce qu'il est, selon lui en plus, "inconcevable de raser le bois (face à sa maison et sur le terrain du futur collège), véritable poumon de la ville, pour faire une piste d'athlétisme pour le collège. Sans compter les désagréments de circulation avec les bus scolaires. Mais personne n'en parle". Il regrette qu'il n'y ait jamais eu de réunion publique et de concertation sur le sujet.

L'actuel collège de Parempuyre qui accueille 700 élèves, jugé trop petit et vétuste - Radio France
L'actuel collège de Parempuyre qui accueille 700 élèves, jugé trop petit et vétuste © Radio France - Stéphanie Brossard

Le Département "dans une démarche responsable"

Au conseil départemental de la Gironde, Christine Bost, élue sur le canton et vice-présidente de l'assemblée, assure que toutes les précautions seront prises et qu'il n'y a aucune crainte à avoir.

Christine Bost "le traitement des vignes ne pourra pas se faire quand le collège sera occupé"

Pourquoi ne pas démolir puis reconstruire l'actuel collège Porte du Médoc (devenu trop petit et vétuste), demandent également les opposants, comme Béatrice de François la maire de Parempuyre, l'avait annoncé en début d'année ?

Le futur collège de Parempuyre devrait accueillir 900 élèves (contre 700 dans l'actuel établissement) venus de Parempuyre, Ludon-Médoc, et Macau. Montant de l'investissement : 20 à 25 millions d'euros.