Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gironde : le congrès annuel des sapeurs-pompiers sous le signe des revendications

-
Par , France Bleu Gironde

Les pompiers de Gironde ont tenu leur congrès annuel ce samedi dans la salle de spectacle la Coupole à Saint-Loubès. Objectif : mettre à l'honneur les pompiers professionnels et accueillir les nouvelles recrues. L'occasion aussi de rappeler leurs revendications dans un contexte social tendu.

Le congrès annuel de l'union départementale des sapeurs-pompiers de la Gironde avait lieu à Saint-Loubès.
Le congrès annuel de l'union départementale des sapeurs-pompiers de la Gironde avait lieu à Saint-Loubès. © Radio France - Louise Buyens

Après le congrès national des pompiers qui s'est tenu à Vannes, la semaine dernière, en présence du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, c'est au tour de l'union départementale des sapeurs-pompiers de la Gironde de faire son congrès, ce samedi. L'événement avait lieu dans la salle de spectacle la Coupole à Saint-Loubès, au nord de Bordeaux. Environ 5.000 pompiers professionnels et volontaires du département étaient invités mais seulement quelques centaines étaient présents.  

Le congrès a démarré avec une cérémonie solennelle en hommage aux pompiers qui ont perdu la vie pendant leur service. Les jeunes recrues 2019 ont ensuite été présentées. 

Un climat social tendu

Dans le contexte actuel de grogne des pompiers, ils en ont profité pour revenir sur leur revendications.  En grève depuis fin juin, les pompiers de Gironde, comme leurs collègues de toute la France, demandent des moyens supplémentaires, une meilleure organisation des services publics de santé pour éviter aux pompiers de remplir des missions qui ne sont pas les leurs, une lutte contre les agressions mais aussi plus de considération, notamment via une revalorisation de leur prime de risque. 

Au niveau local, les pompiers de Gironde réclament par ailleurs la création de 120 postes supplémentaires et des moyens pour acheter du matériel. 

Des demandes entendues par le Département et les élus locaux. Jean-Luc Gleyze, le président du département et du SDIS 33 a réclamé des moyens à Bordeaux métropole pour accéder aux revendications des pompiers. 

Des moyens très attendus dans un département où les interventions sont passées, en 12 ans, de 80.000 à 138.000 en 2018, sans augmentation d'effectif.   

Les pompiers veulent interpeller directement Emmanuel Macron

David Brunner, président de l'Union Départementale des Sapeurs-Pompiers de la Gironde, salue les efforts des élus locaux mais selon lui, seul l'Etat peut faire avancer la situation.

"C'est le président de la République lui-même qui doit prendre une position sur l'ambition de sécurité civile pour les prochaines années", estime-t-il.

David Brunner : "Il faut que l'Etat redonne de la marge financière aux départements."

L'intervention du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, lors du congrès national des pompiers à Vannes, la semaine dernière, n'a pas convaincu les professionnels qui en attendaient beaucoup. 

Le manque d'annonces concrètes les poussent à nouveau dans la rue. Pour se faire entendre, les pompiers girondins ont décidé de se rendre à Paris pour la manifestation nationale du 15 octobre.

Reportage : le congrès annuel des pompiers de la Gironde, à Saint-Loubès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess